Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 16:08

                                                       (Humour?)

C'est avec un mélange de gêne et de compassion que je vois à la porte de leur bistro préféré ces hommes qui grillent leurs clopes tristement avant de retourner devant le zinc pour terminer leur blanc-cass dans la morosité.

Pourtant ils se retrouvaient ici pour échanger des propos de comptoir dans la chaleur humaine. Ils en ont bien besoin.

Le verre que l'on boit ou que l'on offre est le geste amical qui crée l'ambiance, c'est une récréation pendant laquelle on oublie les difficultés de la vie et un moment de liberté entre copains et la clope que l'on fumait était le symbole de la relaxe que l'on s'offrait.

C'est parfois la seule distraction de certains qui n'ont pas les moyens d'en avoir d'autres. C'est leur seul endroit de rencontre bon enfant dans cet univers de contraintes, de contrôle, d'interdits.

On y a ajouté un interdit supplémentaire.

Nous entrons dans un monde triste et austère au nom de la santé publique mais la tristesse organisée sera plus néfaste qu'une clope fumée devant le comptoir.

Sachant qu'un fumeur pollue 92300 fois moins qu'un conducteur d'automobile, pour poursuivre la même logique, il faut totalement interdire l'usage de l'automobile dans les rues de la ville ou obliger les conducteurs à pousser leur véhicule à la main. On les autorisera, à la limite, à y atteler un cheval avec l'obligation de ramasser les crottins.

La liberté c'est la possibilité du choix.

Il doit y avoir des cafés fumeurs et des cafés non fumeurs.

Etant donné que le vin et l'alcool font infiniment plus de malades que la cigarette fumée devant le comptoir pourquoi leur consommation n'est-elle pas interdite?

Il faut aller jusqu'au bout de cette logique aseptisée imposée par des pisse-froid.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens