Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 19:14

                                   

Un de mes voisins de la Rue Saint Eloi m'a confié deux lettres qu'il a envoyées à Monsieur le Maire ainsi qu'une réponse de celui-ci en me demandant de les utiliser sur mon blog. Ayant considéré qu'il s'agit d'un problème d'intérêt général j'ai décidé de les publier et de les transmettre au Courrier du Loiret avec mes commentaires. En voici la teneur :

 

8 Juillet 2008

M. Christian ROISNEAUX rue St Eloi  45330 Malesherbes  à

Monsieur le Maire  Place de l'Hôtel de Ville

Monsieur le Maire,

Je me permets de vous signaler que certaines personnes promènent leurs chiens, ces animaux urinent sur la porte de mon garage situé 9 rue Boyer et font leurs excréments devant le magasin au 2 rue du Capitaine Lelièvre. Il serait souhaitable d'envisager de réprimander ces personnes non respectueuses de l'environnement.

Lors de la dernière réunion du conseil municipal, j'ai cru comprendre que vous aviez embauché un  "Monsieur Propre" pour cette charmante ville. Je suis tout à fait d'accord avec le Conseil Municipal puisque notre liste avait pris ce problème comme priorité.

J'aimerais connaître le nom de ce Monsieur et ses horaires de travail.

A ce jour, je n'ai pas encore eu l'honneur de le rencontrer mais sachez que je soutiens cette décision.

Dans l'attente de votre réponse pour information, recevez, Monsieur le Maire, l'expression de mes sincères salutations

 

15 Juillet 2008

MAIRIE de MALESHERBES à Monsieur ROISNEAUX
Monsieur,

Nous faisons suite à votre courrier en date du 8 Juillet 2008 concernant l'état de propreté de la commune.

Conscients des problèmes que vous évoquez quant à la présence de déjections canines dans les rues, sachez d'une part qu'il est difficilement possible pour le personnel communal, quel qu'il soit, d'être en tout lieu de la commune, et en particulier posté devant les " 9 rue du docteur Boyer et 2 rue du Capitaine Lelièvre"

C'est pour cette raison que nous avons opté pour la responsabilisation des administrés en mettant à disposition des distributeurs de sacs en divers points de la commune, dont le centre ville.

D'autre part, la verbalisation ne peut être effectuée qu'en présence d'un flagrant délit, afin de pouvoir identifier l'auteur contrevenant, et non lorsque l'évènement est passé, ce qui rend cette tâche très compliquée.

Nous transmettons toutefois ce jour copie de votre courrier à la Police Municipale, service apte à verbaliser, afin que celle-ci en prenne acte.

Pour terminer, nous vous informons que toutes les réclamations concernant notamment les questions de propreté dans la commune sont à transmettre, si possible par courrier, aux services techniques communaux, comme vous l'avez fait pour ce courrier. Le nom et les horaires de travail des agents ne vous seront donc d'aucune utilité. Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'assurance de notre considération distinguée. Signé: Alain Duvernois.

 

 

22 Juillet 2008

Monsieur Christian Roisneaux à Monsieur Duvernois, Mairie de Malesherbes.

J'ai bien reçu votre courrier en date du 15 Juillet 2008. Je suis surpris d'abord du ton ironique de votre lettre et que vous n'ayez jamais répondu à mes questions au sujet de "Mr Propre" et à quelle date ce monsieur a été embauché. En qualité d'habitant, d'artisan et de contribuable, vous me devez un minimum d'informations, vous n'êtes pas une entreprise privée donc je vous demande de me faire parvenir dans les plus brefs délais les informations ci-dessus.

Dans l'hypothèse où ma lettre deviendrait lettre morte, j'avertirais la presse des difficultés pour l'obtention de ces renseignements.

Sachez que j'attends ces informations détaillées auxquelles tout contribuable a droit.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée.

 

                                                    Mes Commentaires

 

L'adjoint au Maire, Monsieur Alain Duvernois, étant visiblement déstabilisé et dépassé par l'importance du problème j'ai consulté par téléphone l'inspecteur COLOMBO afin qu'il me donne des conseils que je transmettrai à monsieur Duvernois pour l'aider à résoudre cette énigme merdique. L'inspecteur Colombo m'a répondu qu'en raison de la complexité de cette affaire il allait consulter sa femme et qu'il me rappellerait après avoir réfléchi.

Il m'a rappelé le lendemain et m'a dit :

"Il s'agit d'une affaire particulièrement délicate et mystérieuse et je comprends que Monsieur Duvernois soit dans l'embarras en dépit de sa sagacité particulièrement vive, ma femme elle-même n'a pas de véritables solutions puisqu'elle m'a seulement dit que quand elle promène le chien elle se munit de sacs plastiques pour ramasser les objets du délit et que devant le désarroi de Monsieur Duvernois elle se proposait de lui envoyer un stock de sacs plastiques pour qu'il en fasse autant. Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Alors je vois deux solutions possibles pour lui, la première étant d'alerter la police scientifique afin qu'elle fasse des prélèvements aux fins d'analyses des étrons pour déterminer les profils ADN des chiens coupables. Ensuite de faire établir le profil ADN de tous les chiens de la ville. Il sera alors possible de démasquer les auteurs et de verbaliser les maîtres délictueux. Si vous n'avez pas dans votre ville de police scientifique il faut employer un autre moyen plus classique :

Sachant que les coupables empruntent plus particulièrement deux itinéraires qui ont été précisément déterminés par des jalonnements odorants et colorés, le premier empruntant la rue Saint-Martin et le plus fréquenté partant des environs de la place du Martroi, empruntant la rue Saint-Eloi, continuant la trace par la rue du capitaine Lelièvre, (très nostalgique pour les chiens de chasse) et se terminant près du monument, il est donc aisé d'établir une surveillance.

Le nœud du problème est une question d'horaires : Les faits se produisant tôt le matin, aux environs de six heures et la police municipale opèrant rarement avant neuf heures, sauf les jours du marché.

 Il faut donc trouver le moyen d'inciter les contrevenants à commettre leurs délits entre neuf heures et midi. Je vais y réfléchir et je vous rappellerai".

 L'inspecteur COLOMBO ne m'a pas encore rappelé. Pour compléter mon dossier je vais consulter San Antonio et le commissaire Maigret.

Pour ce qui concerne le fameux Monsieur Propre, il ne faut surtout pas augmenter notre charge fiscale par une embauche étant donné qu'il y en déjà un depuis toujours : c'est le chef de la voierie, éventuellement contrôlé et appuyé par l'adjoint à l'environnement s'il s'intéresse au problème. Et s'il faut les faire aider, il est très possible et même souhaitable de confier la mission à un agent dont la charge de travail n'est pas complète. Mais il faudra vérifier que la mission est bien remplie, mais çà… c'est une autre question. Et c'est justement celle là qui nous préoccupe aujourd'hui !

 

                                                      André Fréquelin

                                                  malesherbes-union.com

 

 

Adressé au Courrier du Loiret avec prière d'insérer.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens