Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 21:33

                                                     
 Les faits les plus graves n'interdisent pas l'humour qui permet parfois de résoudre des problèmes d'une extrême gravité dans un climat apaisé, car il donne le temps à ceux qui sont dans l'erreur et dont l'attitude éventuellement délictueuse perpétue la continuité de conséquences graves, de faire une analyse et de retrouver la raison. Cela me permet en outre de remettre à leur vraie place des personnages qui le méritent en m'amusant prodigieusement.

Ma lettre du 2 Avril posait le problème et donnait le temps de retrouver le bon sens.

Comme il s'agit d'une affaire Malesherbo-Malesherboise elle maintenait l'affaire entre nos murs et permettait de cheminer vers un apaisement d'une passion malveillante excitée par des agitateurs irresponsables.

Si dans un premier temps j'ai confié cette affaire au Maire c'est pour qu'elle ne sorte pas de nos murs, et que la mauvaise politique mise en œuvre dans le passé reste entre nous en étant certain que le nouveau Maire qui a toujours bénéficié de mon estime d'honnête homme rétablirait le droit particulièrement en ce qui concerne le principe d'égalité, fondateur de la République, qui a été rappelé par l'arrêt du Conseil d'état en ma faveur.

Je rappelle qu'il doit être appliqué dans son esprit et dans sa lettre, qu'il n'y a pas lieu de le discuter, qu'il n'y a pas lieu de chercher avec les coupables des atténuations ou des aménagements, les faits constitutifs étant abolis  les coupables se soumettent ou se démettent.

Il parait que le président et le bureau de l'association en cause ne sont pas d'accord avec les conséquences du jugement Je voudrais savoir de quel droit et par quel pouvoir exorbitant ces personnes peuvent avoir cette attitude condamnable en cherchant à contourner un arrêt de la plus haute cour française non susceptible d'appel. S'ils persistent dans ce sens ils n'ont aucune autre voie que la démission et éventuellement une condamnation. Une autre association qui est enregistrée dans le Loiret est apte à reprendre la gestion. Je rappelle que la Société de Tir a ses statuts déposés dans la Seine et Marne, alors que l'Ecole de Tir de Compétition a ses statuts déposés dans le Loiret.

Le Maire m'a confié que cette affaire prenait du retard parce que la copie du jugement qui a été signifiée en son temps à la Mairie n'a pas été retrouvée. Il est curieux et inquiétant q'un document aussi important qu'un Arrêt du Conseil d'état puisse être perdu dans la Mairie. Il est tout aussi inquiétant qu'une copie qu'on peut recevoir dans les 24 heures n'ait pas été demandée à la Chancellerie et que cette absence de document occasionne un retard de six mois.

Si pour le moment je prends les choses avec humour, c'est parce qu'elle est un tantinet clochemerlique et qu'il est préférable qu'elle reste entre nous. Mais cela ne saurait durer éternellement quels que soient les soutiens confidentiels dont bénéficient quelques personnages malintentionnés.

                                                             André Fréquelin

                                                       malesherbes-union.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens