Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 20:04

 Chronique locale:      Du bois dans le lotissement (Humour?)

La Terre subit des transformations géologiques, mais c'est à l'échelle du million d'années.

Une période de 25 ans n'a aucune influence sur les strates géologiques.

C'était en 1983. J'étais premier adjoint.

Il a été décidé par le Maire de l'époque de créer un parking rue des Jardins qui porte bien son nom. Le terrain était situé sur la zone alluvionnaire gorgée d'eau, en principe inconstructible. Devant les nécessités de la circulation et du stationnement l'Architecte des Bâtiments de France a accepté le projet aux conditions suivantes: 
   1-     Le terrain devait être creusé sur une certaine profondeur pour être assaini et asséché.

2-     Le fond de l'excavation devait être recouvert par un bidime imperméable cousu.

3-     Cinq matériaux différents devaient être disposés en strates.

4-     Une station électrique de drainage et de pompage devait être construite.

Tout cela a été effectué sauf la couture du bidime (du moins à ma connaissance). La station de pompage continue de fonctionner. Comme il ne s'agissait pas d'une construction en élévation d'un poids important il n'a pas été exigé de piloter des pieux ce qui est heureux car la longueur des pieux est comprise entre 20 et 64 mètres selon l'emplacement dans le marais. Alors je suis perplexe et dubitatif ! Je vais vous parler d'une opération qui a été initiée depuis environ deux ans. 

Une très belle maison de maître, classée, de caractère historique, construite au bord des terres d'alluvions du marais qui font partie de la propriété incluse dans le périmètre règlementé  sera cernée par son lotissement qui sera construit sur des terrains encore plus meubles et plus gorgés d'eau que celui du parking, où l'eau affleure à la surface du sol et que les  Malesherbois ont déjà vus inondés. Ces terrains qui étaient inconstructibles verront leur valeur multipliée par 1.000.

Alors pourquoi la ville (les contribuables) offre-t-elle au puissant promoteur une conduite d'égout et une route pour viabiliser son lotissement qui lui rapportera des sommes considérables?

Les terrains recevront-ils les mêmes traitements qui ont été exigés pour le parking de la rue des jardins? Avec bidime et cinq couches de matériaux? Avec des stations de drainage? Des pieux seront-ils pilotés et à quelles profondeurs?

Les exigences de l'Architecte des Bâtiments de France (qui sont forcément les mêmes 25 ans après sur un sol qui est le même) seront elles respectées et qui le contrôlera? Il est possible (mais je n'ose pas y croire) qu'il soit seulement répondu que les procédés modernes ne rendent plus nécessaires ces exigences, ce qui serait faux.

Monsieur le Maire, qui a une formation d'agent immobilier qu'il était encore il y a un peu plus d'un an, est en mesure de nous expliquer tout cela.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens