Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 18:40

Si les sportifs ont la ferme volonté d'affirmer par le badge la valeur intangible des droits de l'homme je leur suggère de se le faire tatouer en haut du bras!

Quel que soit le régime, personne n'osera le leur arracher!.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 16:31

                                                               

C'est cette année là que Monsieur Grosmangin a prêté une salle à Monsieur Charié pour organiser une réunion destinée uniquement à lancer une cabale contre moi.

Cette cabale n'a jamais ralenti depuis cette date. J'en subi encore les effets.

C'était une véritable infamie de la part d'un jeune homme qui prétendait incarner les valeurs du gaullisme et qui n'hésitait pas à attaquer, pour le faire exclure, un résistant de 1940.

C'est l'apogée du cynisme.

Il y a un proverbe qui dit:

Diffamez, diffamez il en reste toujours quelque chose.

Un autre proverbe dit :

Quand on veut noyer son chien on dit qu'il est malade.

L'atteinte à la réputation est la première arme d'une cabale.

Dans cette réunion il y avait bien sûr des éléments du réseau Gabion et il y avait aussi Monsieur Michel Guérin.

Je dois reconnaître que Monsieur Michel Guérin, à cette occasion, s'est exprimé en ma faveur et qu'il a rendu sa carte du parti. Il me l'a rappelé dernièrement. Cela l'honore et je l'en remercie. Bien entendu il n'a pas pu résister longtemps aux pressions dont il a été l'objet de la part de son environnement et du Réseau Gabion. Je le comprends.

Je devais néanmoins lui rendre cette justice.

Toute cette affaire est vraiment l'apogée du cynisme car cette cabale a touché différentes organisations de la société civile à travers le Réseau Gabion.

J'ai atteint l'âge de la grande sagesse et de la réflexion. Tout cela ne me touche plus.

Mais j'ai le devoir de le faire savoir aux victimes potentielles pour qu'elles se mettent en garde.

                                                                André Fréquelin

                                                     Réfractaire, Résistant, Maquisard

                                                        Lieutenant Colonel de réserve

                                       Croix de Guerre, Croix du Combattant Volontaire,

                                   Chevalier de l'Ordre National du Mérite à titre Militaire

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 10:50

 

Un commerçant de la rue Saint-Martin a dit " Fréquelin dit des conneries "

Il a parfaitement raison.

Il y a dans mes propos 50% d'humour, 50% de propos sérieux et un zest de provocation. Il n'est pas toujours évident de faire le tri.

Mais je fais confiance à l'intelligence de mes lecteurs pour faire la part des choses.

Notons néanmoins que ni l'humour ni les propos sérieux ne conviennent, et je le comprends, aux magouilleurs du Réseau Gabion et à ses supporters.
( Je l'ai déjà écrit: Je ne cherche à convaincre personne. Ma seule ambition est de donner à penser parce qu'il n'y a rien de plus dangereux et de plus abêtissant que la pensée unique et l'absence de réflexion.)

Partager cet article
Repost0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 17:21

                                                   

Une petite cité doit assurer son expansion économique pour améliorer le cadre de vie et les ressources de ses citoyens, d'autant plus si elle a effectué une mutation des métiers de l'agriculture vers les emplois de l'industrie.

 

Malesherbes a parfaitement réussi cette gageure dans les années situées entre 1965 et 1980.

La progression s'est ensuite ralentie pour enfin stagner.

Dans le même temps la population s'est considérablement accrue par l'arrivée de nombreux nouveaux habitants. Il s'ensuit que les emplois disponibles deviennent insuffisants et que les rentrées fiscales de la taxe professionnelle ne suivent pas la progression.

Ajoutons à cela la régression du commerce de proximité, un urbanisme central mal adapté et nous prenons conscience qu'une volonté de reprise devient indispensable.

Mais nous nous heurtons à une opposition extra locale, illustrée dans les déclarations préalables du Contrat de Pays (il y a plus de quinze ans) qui démontre que l'expansion de Malesherbes doit être stoppée au profit de Pithiviers.

Cette détermination extra locale est démontrée par les difficultés administratives rencontrées par la municipalité et la passivité ou l'approbation des responsables politiques extra locaux.

Cette orientation définie par le pouvoir politique n'a jamais été démentie et n'a aucune raison de s'inverser.

Alors la seule voie raisonnable serait de rattacher Malesherbes à la région Ile de France avec laquelle elle a plus d'affinité qu'avec la région centre, nous sommes d'ailleurs reliés à Paris par le rail mais pas avec Orléans!

Bien entendu les oppositions sont puissantes.

Et pourtant cela assurerait à Malesherbes un avenir brillant et une progression du niveau de vie de ses citoyens.

Mais qui oserait œuvrer dans ce sens? Demandez le à votre député?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 12:23

                                        

Un régime totalitaire est un régime non démocratique dans lequel les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire sont concentrés entre les mains d'un nombre restreint de dirigeants qui subordonnent les droits de la personne humaine à la raison d'état.

C'est la définition officielle.

J'ajouterai une variante réelle:

"Où entre les mains de dirigeants qui subordonnent les droits de la personne humaine à la raison de leur groupe" Ce n'est plus la démocratie mais c'est parfois la réalité.

C'est pour cela que dans de nombreux cas les affaires doivent remonter jusqu'au Conseil d'Etat.
Il faut ensuite faire entrer dans les faits l'arrêt du Conseil d'état par des personnes impliquées qui ont l'outrecuidance de rester en place et qui bien entendu y font obstruction en dépit de la clause qui permet de faire appel à la force publique. Et encore faudrait-il que la force publique se mobilise et fasse appliquer intégralement le dit arrêt.

Un régime peut être démocratique au plan national (mais il y a des exceptions: l'affaire des frégates, l'affaire Boulin etc.) et totalitaire au plan local ou le pouvoir politique peut interférer de personne à personne sur les autres pouvoirs.

Dans ce cas un simple citoyen est désarmé car il ne peut même pas se fier à son avocat.

Les totalitarismes sont tout puissants et malheur à celui qui est l'objet d'une cabale. Il n'a aucun moyen de défense légal sauf l'appréciation de son environnement proche, les références de son passé et sa capacité de résistance.

Où se situe la démocratie? Où sont les droits de l'homme? Méritons nous le flambeau?

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 16:51

                                      

L'établissement d'un budget au plan national n'est pas une mince affaire.

Tous les services de l'état, toutes les administrations sans exception demandent plus de crédits, de moyens et de personnel.

Sous cette pression généralisée et permanente le gouvernement cède souvent et les services fiscaux envoient leurs limiers en campagne pour détecter des niches fiscales et les récupérer pour boucher les trous financiers. Mais des niches fiscales il n'y en a plus beaucoup et le financement finit par un tour de vis fiscal ou l'accroissement de la dette.

Les économies ? Connaît pas ! Et pourtant !

Un détail entre mille :

Quand arrive le terme de l'exercice budgétaire, dans toutes les administrations il y a des crédits inemployés. C'est alors que la consigne est donnée : Dépensez, dépensez, achetez n'importe quoi mais il faut que les crédits soient épuisés pour qu'ils ne soient pas amputés sur le prochain exercice.

Ce que j'écris là est bien connu mais ne suscite aucune réaction, il est plus confortable de fermer les yeux !

A quand une "Commission de la Hache" (issue de la société civile) qui élague les dépenses improductives et supprime les sinécures dorées ?

Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 10:14

 

J'ai fait la connaissance d'un ancien maçon, maintenant en retraite, assez idéaliste, qui m'a raconté cette histoire :

"Je possède un terrain en pleine nature et j'ai décidé de me construire un petit abri confortable où je puisse me réfugier pour être en total contact avec la nature et méditer à loisir sans être dérangé.

Ce refuge ayant un caractère symbolique j'ai voulu le concevoir en accord avec deux maximes qui me semblaient sages :

"Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures"

"Chacun voit midi à sa porte"

J'ai donc orienté la façade de mon abri plein sud et j'ai terminé la construction début Mars pour me permettre de profiter du printemps naissant.

J'ai installé au fond de la pièce un beau fauteuil Voltaire, et j'ai relu Candide en attendant Midi. Quand les douze heures ont sonné à mon horloge à balancier j'ai regardé midi à ma porte. Or, à mon grand désappointement, le soleil se situait à quinze degrés à gauche de l'axe de ma porte. J'avais bâti une construction légère, j'ai pu la soulever avec des vérins et je l'ai faite pivoter de quinze degrés sur la gauche. Et j'ai pu enfin voir midi à ma porte.

Le dimanche trente Mars, je prenais seul, tranquille, mon café assis sur mon fauteuil et quand midi a sonné à mon horloge le soleil était à nouveau à quinze degrés à gauche.

J'en ai conclu que voir midi à ma porte ne dépendait pas de moi mais de décisions prises par des forces supérieures.

Alors je me suis dit : je ne vais pas chercher midi à quatorze heures et j'ai fait pivoter mon abri de trente degrés à droite pour me ressituer plein sud. Mais quand midi a sonné le soleil était à gauche et quand le soleil était en plein midi il était quatorze heures.

Pour qu'il soit toujours à ma porte et pour ne plus chercher midi à quatorze heures, j'ai installé un système rotatif qui me maintient face au soleil toute la journée du moins quand il est là.

J'ai alors pensé que si un pouvoir supérieur pouvait par un décret orienter les rayons du soleil, ou la façon de les recevoir, il devait aussi pouvoir bloquer ma girouette et j'ai décidé de la faire pivoter moi-même quelle que soit la direction du vent et je continue de chercher midi à treize ou quatorze heures."

Je l'ai écouté avec attention, mais finalement je ne suis pas sûr que sa parole soit l'expression d'un sage, ne serait-ce pas plutôt un humoriste qui s'est égaré dans ses calculs astronomiques ? 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 14:55

                                               
Vous allez dire ça suffit, il se rabâche avec sa liberté!

Peut-être, mais je vais quand même vous faire part d'une anecdote personnelle.

 Je ne vais pas vous étonner en vous disant que lorsque j'avais dix huit ans et que j'étais en classe de philo, mes thèmes préférés étaient le libre arbitre, le déterminisme, la liberté.

J'étais tellement passionné que j'avais lu et relu les chapitres du bouquin qui en traitait à tel point que je les connaissais  par cœur et que j'étais capable de les réciter presque mot à mot.

Je n'avais aucun mérite puisque cela répondait aux aspirations de ma nature profonde.

Quand le jour du bac est arrivé, parmi les trois sujets proposés il y avait celui-ci: Qu'est-ce que la liberté?

C'est sans aucun mérite que j'ai obtenu la meilleure note de la session, seize sur vingt, puisque je n'ai fait que transcrire deux pages qui étaient gravées dans ma mémoire.

Cette anecdote est lointaine puisque j'avais dix huit ans, mais elle me permet de dire à mes amis étudiants et aux autres : approfondissez le thème de la liberté, un jour elle vous récompensera.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 10:16

                                               

La Chine est un immense pays dont la civilisation remonte à la nuit des temps.

L'origine des Jeux Olympiques est plus que deux fois millénaire. C'est un des symboles de notre civilisation occidentale.

La civilisation chinoise a subi au siècle dernier un avatar qui a interrompu son cours lent par une cassure tragique. Cet avatar a dérivé mais accéléré le courant.

Dans cet immense concentration de population en marche, par la volonté d'un régime, l'homme n'est plus que le quotient d'un milliard sur un milliard, c'est-à-dire rien !

Pour moi ce chinois est un homme et cet homme est mon frère.

Le monde occidental a découvert grâce à la France, à ses philosophes des lumières et à la détermination de son peuple les droits de l'homme et déploie ses efforts pour étendre sa vision de la liberté à toute la planète.

Pour faire prospérer cet idéal de liberté faut-il boycotter les jeux de Pékin ou même la cérémonie d'ouverture?

Ou, au contraire, par une présence exemplaire, noble et digne, témoigner au grand peuple chinois que nous sommes les amis de chacun d'entre eux et que nous venons au plus près pour leur témoigner que nous les aiderons plus par la présence que par l'absence.

Quand se présente l'opportunité de la rencontre de deux grandes civilisations, il ne faut pas la boycotter, il faut en faire naître des bienfaits réciproques.

Apportons la flamme au peuple Chinois !

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 10:37

                                                       

J'ai écrit l'article "Derrière le Miroir" il y a quelques jours.

Avec une agréable surprise j'ai entendu hier Claude Allègre développer le même thème, et aboutir aux même conclusions.

Claude Allègre est un esprit atypique qui surprend toujours mais qui sait mettre le doigt ou plutôt sa perspicacité sur le point sensible et sur la chose inapparente mais primordiale.

Je n'ai pas besoin de réconfort pour mon système de pensée mais c'est tout de même rassurant:je ne suis pas tout seul !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens