Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 09:07

Compte rendu du Conseil municipal

Un journal hebdomadaire ayant publié un compte rendu incomplet, je vous fais part ci-dessous de la partie manquante parue dans la République du Centre

 

La {( zone du marais» doit-elle être constructible?


 

Le conseil de Malesherbes a la particularité d'être com­posée d'une majorité et de plusieurs oppositions. Jeudi soir, au Grand-Écrin, les conseillers municipaux de Solidarité et progrès pour Malesherbes» ont  deman­dé à ce que soit officialisé leur point de vue au sujet de la zone dite « du ma­rais ».

Elle consiste à rejeter toute construction dans ce secteur, dont une partie serait comprise dans le Plan de prévention du risque­ d'inondatio n


 

  « Si je déclasse,    on nous attaque"

 

La raison de cette prise de parole? Le permis de construire en cours d'ins­truction déposé par le propriétaire d'un terrain dans ce secteur. Problème. Malesherbes semble avoir

contribué à déclarer cons-

tructible cette partie de la commune. Et Michel Gué­rin de prévenir: « Qu'est­ce que je peux faire. Si je déclasse, on nous atta­que: ce sera un million d'euros."


 

Réponse de Bernard Moisy, pour « Solidarité et progrès pour Malesher­bes » : « C'est à toi de fai­re. Nous, nous pensons que cette zone ne doit pas être constructible. » La seule solution: la modifi­cation du Plan local d'ur­banisme. Document qui, comme l'avait rappelé Alain Duvernois, chargé de l'environnement et de l'urbanisme, quelques ins­tants plus tôt, doit être ré­visé « pour 2015 ».

En somme, pas de mar­che arrière possible sans l'aval d'autres instances que la commune, sous peine d'être attaqué en justice. Et l'opposition de conclure: « Ce que l'on demande, c'est de faire le maximum par tous les moyens légaux pour ren­dre ce terrain inintéres­sant. »

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 16:22
                  Extrême Urgence

Quand comprendront-ils que nous sommes au bord du précipice économique et du chômage de masse et que nous devons de toute urgence supprimer tous les prélèvements à la source de la production et les reporter en aval afin de rendre à nouveau notre industrie en expansion et compétitive pour développer nos exportations et faire la relance intérieure ce qui permettra de réindustrialiser notre territoire et de retrouver le plein emploi ?

C'est une révolution dans la routine de nos conceptions fiscales mais c'est une révolution salvatrice!

Qu'avant leurs intérêts politiques, ils priorisent l'intelligence!

Nos politiques et nos économistes ont le devoir d'abord de comprendre puis d'affronter ce problème vital et de le résoudre s'ils ne veulent pas nous faire rejoindre à terme court la Grèce dans sa décadence et accepter notre asservissement politique!

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 11:15

Parce que nous avons été dotés d'une main, ancêtre des outils, nous avons reçu l'intelligence qui en est le logiciel et le clavier. Devant le clavier est assise la volonté. Derrière elle sont installés les facteurs de la décision parmi lesquels on distingue la raison et les passions. Ils sommeillent, discutent ou se chamaillent. Le résultat de leurs conflits, pesé ou non par le bon sens, actionnera la volonté et son clavier. Parce que la main est un outil apte à utiliser des outils, l'intelligence a conçu des outils, puis l'évolution créatrice aidant, elle a conçu des outils à fabriquer des outils et enfin des outils intelligents et parfois a demi autonomes. Sauf catastrophe cataclysmique de l'amplitude de celle qui a exterminé les dinosaures, le genre humain continuera de progresser, et la capacité intellectuelle de nos descendants sera infiniment supérieure à la nôtre dans la mesure où ils seront amenés non seulement à concevoir des intelligences artificielles de plus en plus sophistiquées mais aussi à les maîtriser et les dominer.

Par une analyse sommaire j'ai apprécié l'intelligence sur cinq niveaux.

Le premier niveau est occupé par ce que je nomme l'intelligence réflexe. Son rôle est de mémoriser des séquences de gestes simples que nous sommes amenés à refaire souvent, permettre de les refaire sans avoir besoin d'y réfléchir au préalable, et de les restituer presque sans y penser. Je prendrai pour exemple l'ouverture de ma porte d'entrée avec ma clef. Si je devais réfléchir avant d'accomplir chacun des gestes de la séquence je mettrais plus de cinq minutes.

Le second niveau est l'intelligence opérative qui combine des processus réfléchis en vue de la réalisation d'objets matériels  et qui vérifie le résultat obtenu.

Le troisième niveau est celui de la capacité d'analyse qui réduit les problèmes en d'infimes parcelles afin de les mieux résoudre.

Le quatrième niveau est occupé par l'esprit de synthèse  qui étend le champ de la pensée et l'élève jusqu'à la  capacité de création par la confrontation et la combinaison de concepts et éventuellement de néoconcepts .

Le cinquième niveau est le domaine du symbole. S'il domine au niveau supérieur c'est parce qu'il intervient quand le concept ne suffit plus, quand il avoue son impuissance et que la pensée a besoin d'aller plus haut et plus loin. Le concept gravit l'Everest jusqu'à son sommet. Le symbole hume l'éther impalpable qui flotte au delà du toit du monde.

 

A la croisée des chemins j'ai rencontré Henri Bergson:

Que m'a-t-il dit?

« Il est présumable que sans le langage, l'intelligence aurait été rivée aux objets matériels qu'elle avait intérêt à considérer. Elle regardait à l'extérieur, mais ses yeux vont s'ouvrir sur un monde intérieur et le spectacle de ses propres opérations. Il y a des choses que l'intelligence seule peut chercher. Seule en effet elle s'inquiète de théorie. Et sa théorie voudrait tout embrasser, non seulement la matière brute, sur laquelle elle a naturellement prise, mais encore la vie et la pensée.

Avec quels moyens, quels instruments, quelle méthode enfin abordera-t-elle ces problèmes? Originellement elle est adaptée à la matière brute. Le langage même qui lui a permis d'étendre son champ d'opérations est fait pour désigner des choses et rien que des choses : c'est seulement parce que le mot est mobile, parce qu'il chemine d'une chose à une autre, que l'intelligence devait tôt ou tard le prendre en chemin, alors qu'il n'était posé sur rien, pour l'appliquer à un objet qui n'est pas une chose et qui, dissimulé jusque là, attendait le secours du mot pour passer de l'ombre à la lumière

Ainsi l'intelligence, même quand elle n'opère pas sur la matière brute, suit les habitudes qu'elle a contractées dans cette opération : elle applique des formes qui sont celles mêmes de la matière inorganisée. Elle est faite pour ce genre de travail. Elle devra donc, pour se penser distinctement et clairement elle-même, s'apercevoir sous forme de discontinuité. Les concepts sont extérieurs les uns aux autres, ainsi que les objets dans l'espace. Et ils ont la même stabilité que les objets, sur les modèles desquels ils ont été créés. Ils constituent, réunis, un monde intelligible qui ressemble par ses caractères essentiels au monde des solides, mais dont les éléments sont plus légers, plus diaphanes, plus faciles à manier pour l'intelligence que l'image pure et simple des choses; ils ne sont plus, en effet, la perception des choses, mais la représentation de l'acte par lequel l'intelligence se fixe sur elles.

Ce ne sont donc plus des images, mais des symboles. Notre logique est l'ensemble des règles qu'il faut suivre dans la manipulation des symboles.

 

. Comme ces symboles dérivent de la considération des solides, comme les règles de la composition de ces symboles entre eux ne font guère que traduire les rapports les plus généraux entre solides, notre logique triomphe dans la science qui prend    la solidité des corps pour objet, c'est à dire dans la géométrie. Logique et géométrie s'engendrent réciproquement l'une l'autre. C'est de l'extension d'une certaine géométrie naturelle, suggérée par les propriétés générales et immédiatement aperçues des solides, que la logique naturelle est sortie. C'est de cette logique naturelle, à son tour, qu'est sortie la géométrie scientifique, qui étend indéfiniment la connaissance des propriétés extérieures des solides. Géométrie et logique sont rigoureusement applicables à la matière. Elles sont là chez elles, elles peuvent marcher là toutes seules. Mais, en dehors de ce domaine, le raisonnement pur a besoin d'être surveillé par le bon sens, qui est tout autre chose. »

 

A mon sens, le symbole est l' inspirateur et le guide de l'action

Il met immédiatement au service de la réflexion et de la volonté d'agir les vertus qu'il incarne et véhicule sans qu'il soit besoin de rechercher d'autres motivations, d'autres directions ou d'autres paramètres.

 

Parce qu'il est le parangon des symboles dynamiques l'existence de Dieu est évidente.

 

Les symboles que chacun est en possibilité de choisir,     (préservant ainsi son  libre arbitre) doivent être parfaitement intégrés et devenir le pavement de la conscience pour ne pas être contraint de les nommer, de les analyser ou de s'y référer au moment de la décision qui devient alors immédiate dans la ligne de la sûreté du jugement.

A partir du moment où ils sont devenus les pierres de la fondation et le pavement de la conscience il n'est même pas urgent de s'en référer puisqu'ils réapparaîtront naturellement dans la considération du résultat.            Mais c’est aussi pourquoi, s’ils sont contestés ou caricaturés, la conscience pousse à la révolte.

Nous avons vu comment le symbole a pris la relève du concept et j'aimerais faire mention ici de ce que j'appelle les aphorismes symboliques qui contiennent plus de choses que tout un ouvrage philosophique. Pour l'exemple je cite Voltaire qui a écrit: Je ne conçois pas d’ horloge sans horloger.

Le symbole peut parfois n'être que représentatif et s'adresser à la mémoire.

Il peut être encyclopédique, condenser le savoir et mobiliser l'intelligence.

Il peut être affectif et créer une noble émotion.

Il peut être rassembleur et mobiliser les foules

Il peut être dynamique et engendrer l'action

Il peut être mobilisateur d'une pensée collective

Il peut être spéculation et s'imposer comme réalité.

Il peut être tout cela et bien d'autres choses encore . Impalpable, issu du néant, nourri d’aura, pérennisé et glorifié par la légende, il subjugue l’existant. Il peut être un moyen ou une fin, il peut être bon ou néfaste selon son emploi, sa destination ou son maître. Tous deux monothéistes, c’est le même symbole qui a engendré l’œuvre de Mère Térésa et l’action de Ben Laden.

                                             André Fréquelin

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 12:44

( article paru le 29.11. 2011)

 

Cette maxime a traversé les siècles sans avoir fait scandale. C'est une vérité métaphorique qui remonte de la sagesse populaire et qui s'est affermie au fil du temps.

Ce qui remet en cause le vote des étrangers en France, qui n'a été suggéré et qui n'est défendu que par des individus qui recherchent égoïstement,  par le truchement des voix étrangères, un bénéfice politique sans se préoccuper de ce qui a fait que notre société et que notre terre a été une patrie au nom de laquelle beaucoup ont fait des grands sacrifices qui ont bénéficié à tous. Une vision particulière de notre pays en a résulté.

Demandez sa vision à la mémoire du Général de Gaulle.

L'intérêt personnel des étrangers en France est simplement de bénéficier d'avantages économiques et sociaux très favorables et pas de renoncer à leurs racines, à leur culture, à leurs convictions spirituelles, à leur civilisation et à leur style de vie en société. Dans certains cas ils s'étonnent même que nous en soyons choqués ou simplement gênés.

Ce n'est pas un droit de vote, ne serait-il que local, qui transformera la nature des choses. Que le vote d'un Turc, aussi discret soit-il par ailleurs, soit équivalent au vote d'un Beauceron dans un village de Beauce a quelque chose d'inapproprié, de décalé et de surnaturel.

La lente intégration des siècles passés a été bénéfique et nous a apporté quelques hommes (et des femmes) de valeur dans la science, les arts, la philosophie et même dans la politique puisque notre président est lui-même issu de l'immigration.

Mais ils sont passés par le philtre de l'accoutumance puis de l'intégration. Mais donner des droits politiques prématurés est une erreur à ne pas commettre sous peine d'avoir à affronter un jour une subversion incontrôlable.

J'ai d'excellentes relations avec mes voisins et amis étrangers et je ne suis en aucun cas xénophobe."Mais charbonnier est maître chez soi". Le fait qu'ils paient des impôts en France leur donne des droits économiques mais en aucun cas des droits politiques, si limités soient-ils!

Qu'ils choisissent eux-mêmes d'être naturalisés français, qu'ils en remplissent les conditions, qu'ils acceptent de se conformer à notre style de vie et de civilisation c'est possible et souhaitable. Que leurs enfants qui ont reçu une éducation française, selon leurs vœux, soient français c'est possible et souhaitable.

Mais il est tout à fait naturel, et c'est en plus leur droit, que ceux qui restent attachés à leur culture, comme nous le sommes nous-mêmes pour la nôtre, soient traités sur notre territoire en invités et amis avec considération et avec le respect de leur culture qui ne doit pas s'opposer mais respecter la nôtre, soient traités en invités et amis, me semble être l'exercice entier de la tolérance dans la maison de charbonnier.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 16:00

 

 Ou pourquoi vous vous appauvrissez et pourquoi la vie est plus chère ?

 Je m'efforce depuis près de dix ans de faire comprendre et admettre cette évidence qui est loin de l'être et qui pourtant est bien réelle et mal vécue!

Pour augmenter le pouvoir d'achat des salaires il faut le libérer des charges dites sociales qui en fait sont antisociales en raison de leur application à la source et reporter cet impôt sur des assiettes plus larges qui n'obéreront plus le pouvoir d'achat des salaires et ne freineront plus notre expansion économique.

Je vais tenter d'éclaircir mon raisonnement pour une meilleure compréhension et pour supprimer les levées de boucliers de la part de ceux, les salariés, qui profiteraient d'un meilleur sort! Je vais donc prendre une autre voie!

Dans le prix de revient des produits la masse salariale est le facteur le plus important parce qu'elle entre généralement pour un tiers dans le prix de revient du produit pour être ensuite multipliée par les marges commerciales qui se calculent en pourcentage.

Quand le salaire est augmenté de 10 euros la masse salariale est augmentée en gros de 20euros et se retrouve dans le prix de vente pour 30 euros. Ces valeurs théoriques prises pour le raisonnement sont approximatives mais elles illustrent la progression des valeurs et la régression du pouvoir d'achat.

Ce n'est donc qu'une démonstration approximative simplifiée en ce qui concerne les chiffres mais ce qui est important c'est d'assimiler cette progression infernale. Ce ne sont pas les chiffres cités qui sont importants mais le sens du raisonnement qui démontre que lorsque les stocks constitués avec les anciennes valeurs sont épuisés, et même un peu auparavant, les produits augmentent à la vente au-delà de l'augmentation des salaires (2 ou 3 fois plus) donc le pouvoir d'achat est à nouveau infériorisé.

C'est la spirale infernale qui ne profite qu'aux financiers avisés et aux spéculateurs.

Ce système fiscal à la source a d'autres conséquences majeures. La première étant la chute de nos exportations qui sont le seul facteur véritable d'accroissement de la richesse nationale.

Autant qu'il subsiste des stocks anciens vous avez l'impression d'une légère augmentation de votre pouvoir d'achat mais rapidement l'augmentation des prix vous fait déchanter et  vous retrouvez un pouvoir d'achat obéré. Vous êtes dupés par votre propre augmentation.

La charge fiscale sociale supportée par les salariés et les employeurs dans ce qu'on appelle la masse salariale est profondément antisociale, plonge l'ensemble de la nation dans le marasme et la neurasthénie par ses conséquences antisociales et appauvrissent la France donc tout le monde par la chute de ses exportations!

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 11:22

 

Salut les gars ! Ecoute, écoute! Il y a plusieurs millions d'étrangers qui sont venus en France parce qu'ils n'avaient pas de travail dans leur pays et pas d'allocations. Ils sont donc venus en France. Ils sont nostalgiques et c'est normal. Un million d'entre eux n'ont pas de travail. Ils ne sont pas heureux et nostalgiques, c'est normal. Beaucoup d'entre eux ne peuvent pas s'intégrer dans notre civilisation multimillénaire Ce n'est pas de leur faute ni de la nôtre, c'est un état de fait. Ils n'ont pas de travail et n'en auront pas avant longtemps. Ce qui est plus grave c'est que leurs enfants qui naissent sur notre territoire sont français. Que vont-ils devenir ? Sans ressources et déracinés? La seule solution est que ces familles rentrent volontairement dans leurs pays en bénéficiant de leurs allocations jusqu'à leurs réinsertions. Voilà la seule solution humaine. Cela nous coûtera cher? Mais cela nous le coûte déjà! Allez sers moi un café!

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 15:28

Radio bistro200

Salut les gars! Ecoute, écoute! Dernièrement j'ai entendu, sur LCI, une interview de Julien Drey. J'ai, comme d'habitude, apprécié son attitude franche et loyale, son regard biaisé qu'on a retrouvé dans la formule simple, limpide qu'il a employée sur le congrès socialiste:

         "Il faut une alternance dans l'alternité"

Que voilà une formule philosophique de grande élévation qui va révolutionner la pensée, qui définit bien sa personnalité et qui, en outre, analyse le sens de l'action gouvernementale. Cela revient à dire: on reprend les mêmes et les mêmes choses et on recommence et on recommence! 

C'est le résultat de l'IRM de la personnalité de Julien Drey.

Allez, sers-moi un café!

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:56

 

                       Le dilemme.

Faut-il être le rémora des requins ou l'hirondelle qui construit son nid?

Un prédateur des marais ou un défricheur de terres nouvelles?

C'est au sage de choisir!

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 13:01

Plu

PLU (Plan d'occupation des sols)

J'ai assisté hier à la séance du Conseil Municipal. Les questions diverses ont donné lieu à des échanges entre l'Opposition de gauche et le Maire et son adjoint à l'environnement.

Il est question de remanier le PLU.

Le Maire a déclaré à ce sujet que si le Marais était retiré du PLU, le propriétaire s'il ne pouvait pas construire demanderait des indemnités.

C'est une erreur!

En effet quand il a acheté le terrain il ne figurait pas sur le PLU. C'est sous l'impulsion du Maire, avec un certain délai, longtemps après l'acquisition, que le Marais a été inscrit sur le PLU. Le propriétaire a donc acquit un terrain non constructible. L'inscription sur le PLU était une énorme erreur en prenant cette décision sans faire effectuer une analyse des sols. Les analyses antérieures faites par l'administration concluaient à leur inconstructibilité. C'était une erreur et réparer cette erreur est une obligation! Le propriétaire a acquis en connaissance de cause un terrain inconstructible et son inscription partiale sur le PLU n'a pas changé sa nature que le propriétaire connaissait avant de l'acquérir!

Sa radiation rétablira la vérité en lui rendant sa destination qui est celle d'un marais qui ne peut rester qu'un marais tourbeux, glaiseux avec les qualités et les inconvénients d'un marais, ce qu'il est depuis les siècles des siècles!

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 12:42

Le salaire est sacré... (Mais ?)

C'est sous ce titre que j'ai lancé, il y a plus de 6 ans, sur ce blog et dans la presse l'idée de la "Détaxation des Salaires" dans l'intention de relancer l'activité, l'économie, le pouvoir d'achats des salariés, les exportations et le niveau de vie. 

Cette proposition a été transformée dans sa transcription en Tva sociale ce qui l'a déguisée en épouvantail et a sapé la confiance de ceux qui n'ont pas étudié le raisonnement un peu rébarbatif, c'est vrai.

Je m'explique, et je vais tenter de simplifier mes explications.

L'ensemble des prélèvements sur les salaires, ceux qui figurent sur la feuille de paye et ceux qui n'y figurent pas sont une ânerie coupable de tous nos maux ! Il s'agit de prélèvements à la source, et comprenez bien : à la source de la création de  notre richesse collective et de la fécondité !

Tout tient dans la formule "Si on prélève l'eau à la source, la rivière se tarit et les poissons meurent !"

Il faut donc prélever les ressources non pas à la source mais dans l'estuaire quand le courant de l'eau a rempli tout son office de moteur de l'activité humaine !

Alors je vais simplifier au plus court pour être facilement compris :

En schématisant : Le salaire est composé du salaire direct perçu par le salarié et du salaire indirect dont une partie figure sur la feuille de paye et une autre qui n'y figure pas mais ces différentes sommes constituent la masse salariale qui est la valeur chiffrée de la part de richesse que le salarié a constituée par son travail et qu'on retrouve dans le prix du produit fabriqué. Pour obtenir le prix de vente on ajoute une marge bénéficiaire et enfin la Tva.

Les charges salariales, impôt à la source, payées par le salaire du salarié sont incluses dans le prix du produit et c'est avec son salaire net que le salarié va les payer à nouveau par le biais de la Tva en payant ses achats

Il n'est pas équitable qu'il paye deux fois le même impôt  à la source sur son salaire. Il serait donc parfaitement équitable qu'il ne les paie plus à la source mais, comme tout le monde, au niveau de la Tva, dont l'assiette infiniment plus large réduirait le prélèvement individuel.

Voilà pourquoi il serait équitable de supprimer l'impôt social à la source. Les conséquences seraient multiples, en premier l'augmentation du pouvoir d'achat des salaires, la relance de l'économie, l'augmentation du volume des exportations, la résorption du chômage etc.

  

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens