Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 14:42

Salut les gars! Ecoute, écoute! Il faut que je vous raconte un écho local! Lundi dernier, 31.10, le gars qui fait un blog a rencontré Monsieur le Maire sur le parvis de la mairie, le maire lui a dit qu'il refusait de lui serrer la main, mais ils ont néanmoins fait quelques pas et échangé des propos Le maire lui a dit qu'on lui avait conseillé de ne plus lire le blog parce que ça le rendait malade et qu'il avait envisagé de déposer une plainte mais, selon lui, on ne pouvait pas attaquer un blog, mais qu'il pourrait peut être l'attaquer sur la communication qu'il a faite au commissaire enquêteur sur le PPRI.. Le gars qui fait un blog lui a précisé qu'il n'avait en aucun cas diffamé Monsieur Michel Guérin mais qu'il critiquait fortement certaines décisions du maire qu'il considérait néfastes pour Malesherbes comme tout citoyen en a le droit et même dans certains cas le devoir. A ce sujet il lui a confirmé son opposition documentée sur un lotissement sur le Marais. A cela le maire ne lui a fourni aucun argument contraire mais a ajouté qu'il y avait beaucoup d'autres permis de construire qui étaient déposés sur le marais. Alors comme il est d'accord pour les accepter... Ils se sont quand même séparés en restant sur leurs positions respectives mais le maire lui a serré la main. Si je comprends bien, le blog est le Charlie Hebdo de Malesherbes!  Il n'y a rien de changé mais c'est quand même un scoop. Allez sers-moi un café!

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 16:44

 

Je reviens sur les articles « Le salaire est sacré » et la « TVA sociale » parus sur mon blog et sur le Courrier du Loiret.

Ces articles semblent avoir suscité un certain intérêt et il m’a été demandé d’apporter des précisions pour en faciliter la compréhension :

Sur la feuille de salaire figurent des prélèvements de l’ordre de 20 % déduits du salaire brut.

C’est le premier prélèvement.

Sur cette feuille ne sont pas imputés directement des versements à différentes caisses d’environ 40 % au minimum selon les cas.

C’est le deuxième prélèvement sur le travail.

Ces deux prélèvements entrent en pourcentage dans le prix de revient des produits ou des services. Le prix de revient est traité en pourcentage par la marge de l’entreprise multipliant ainsi le poids des prélèvements. Le prix de revient est  inclus  (avec les charges) dans le prix de vente du produit qui contient ainsi les prélèvements.

Le salarié dépense son salaire net perçu pour faire ses achats dans les magasins. En faisant ses achats il repaie donc les prélèvements qui ont été payés sur son salaire, supplémentés de la TVA et des marges. Il rachète ses propres prélèvements majorés !!!             I

C’est le troisième prélèvement invisible.

La couverture sociale couvre maintenant la plus grande partie de la population et les salariés seuls en supportent la charge  avec,  en suppléments,  des coefficients de majoration.   C’est un des blocages de notre économie et une perte de pouvoir d’achat pour les salariés.

Le prélèvement doit se faire en une seule fois quand la valeur est constituée, qu’elle est devenue définitive et qu’elle se transforme en monnaie c’est-à-dire au même niveau que la TVA. Il s’agit donc de maintenir uniquement le troisième prélèvement avec un taux ajusté.

Puisque tout le monde profite de la couverture sociale, même ceux qui ne travaillent pas, il est normal et juste que la répartition du coût soit générale. L’assiette étant plus large l’impact sera plus faible sur les prix et les plus aisés qui consomment plus paieront plus.

Le pouvoir d’achat des salariés en serait augmenté, l’économie relancée et les exportations facilitées par un traitement particulier alors que les importations se réajusteraient sur nos prix intérieurs.

Qui aura la lucidité et le courage de modifier le frein économique de notre fiscalité obsolète pour en faire un accélérateur de croissance dont tout le monde profitera et en premier lieu les salariés.

Cet article sert à éclairer l'article suivant.

                                                                                                                                                         

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 15:19

CASG( Cotisation aux assurances sociales généralisée)

Depuis fort longtemps j'étais préoccupé par l'idée que le salaire était le seul support de calcul de toute la charge de notre organisation sociale. Entre temps quelques supports nouveaux ont été institués mais ils sont marginaux.

En 2006 j'ai donné un premier aperçu de mes idées en publiant sur le Courrier du Loiret un article intitulé "Le salaire est sacré" suivi de nombreux autres. J'ai ensuite créé le blog "Malesherbes-Union" que j'ai ouvert avec le même article qui fut suivi de 50 autres et sont maintenant relayés sur Facebook et Twitter. J'ai fait depuis 2007 des communications au Conseil Economique et Social, à la Présidence de la République, à la Préfecture, au Conseil Général etc.

Tout cela dans l'intention d'intéresser, puis de faire étudier et enfin de faire adopter une idée novatrice que j'estimais positive et porteuse de progrès économique et social.

Depuis 6 années je n'ai pas relâché mes efforts et quand j'ai vu cette idée reprise en haut lieu j'en ai retiré une grande satisfaction.

Je n'aime pas l'appellation "TVA sociale" parce qu'elle est péjorative et qu'elle suggère une nouvelle contrainte, alors que l'appellation "Détaxation des salaires" est positive et annonce une libération. C'est ce sigle,(TVA) sociale, qui a fait repousser par la gauche une mesure très favorable aux salariés si elle n'est pas contournée.

Je constate donc qu'il faut 6 années pour qu'une idée positive fasse son chemin.

 

Voici une lettre que j'ai été amené à adresser à un ami et qui résume beaucoup de choses

 

 

29 Mai 2009

C.A.S.G. dite T.V.A. sociale

                                                                      Lettre explicative à un ami

 

Cher ami,

Je vous remercie de votre courriel.

Quand Jacques Dauer a créé l'Académie du Gaullisme, j'étais parmi la dizaine des membres fondateurs qui tous réfléchissaient aux problèmes de société auxquels je me suis toujours intéressé par goût personnel d'une part et d'autre part parce que j'ai créé ma première entreprise en 1950 et que j'ai été dès cet instant confronté aux problèmes pratiques. Délégué à la Chambre de Commerce j'avais déjà participé à un petit groupe d'études sociales, mais cette antériorité n'a aucune importance parce que sans effets pratiques.

Par goût personnel, puis confronté à l'étude des prix de revient et à la gestion des salaires mes connaissances théoriques m'ont poussé à faire une analyse globale et je suis parti du principe fort suivant avant d'échafauder ma solution :

"C'est le travail qui crée la richesse collective, il doit donc être libéré de tout ce qui le freine ou l'entrave"

J'en ai tiré la conséquence logique  "Il faut détaxer le travail et se financer en prélevant sur les richesses qu'il produit"

Il en est résulté ce que j'ai proposé la "Cotisation aux Assurances Sociales Généralisée" (C.A.S.G.) dite ensuite T.V.A. sociale (pour faciliter le langage de la vulgarisation) dont la création induisait la détaxation totale des salaires avec pour conséquence l'augmentation pérenne du pouvoir d'achat, l'accroissement des exportations et le plein emploi.

En 2006, j'ai pensé que l'approche des élections présidentielles qui se feraient sous la bannière des Réformes serait propice pour accrocher l'idée et la faire adopter, c'est alors que j'ai commencé de publier des articles dont certains sur le Courrier du Loiret, notre journal local que vous auriez  pu lire et qui existent encore en archives. (J'en avais posté deux à votre adresse qui m'avait été communiquée par Jacques Dauer et un autre vient encore de paraître ce jeudi 21.05.09).

J'ai eu immédiatement des retours favorables.

Puis j'ai fait afficher des textes sur la Détaxation des Salaires dans les panneaux d'affichage des entreprises. Et j'ai eu là encore des retours favorables.

Et c'est à ce moment là que l'Effet Papillon a fonctionné comme une traînée de poudre et que tout a démarré.

Entre temps j'avais créé mon blog (en Février 2007) qui est surtout destiné à un usage local mais qui entretient la flamme.

Dès le début, j'avais fait des communications au Conseil Economique et Social dont le Président était Jean Mattéoli (maintenant décédé) qui était d'abord un ami d'enfance, puis un de mes compagnons dans la Résistance.

C'est bien que nous soyons nombreux pour défendre et propager l'idée de cette réforme parce qu'elle doit aboutir pour relancer l'économie, le pouvoir d'achat et le plein emploi.

Très cordialement

 

Cette lettre résume beaucoup de choses et éclaire le cheminement de l'idée.

 

 

  

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 12:28

Candidat ? Non! Pas encore !

J'ai entendu hier soir l'interview du Président de la République par Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut. Je n'ai pas apprécié le ton employé par Yves Calvi trop agressif tandis que Jean Pierre Pernaut semblait mal à l'aise. Le Président, qui ne voulait pas être interrogé comme un candidat qu'il n'est pas encore a fait des exposés pédagogiques  assez réussis, malgré la fatigue des jours précédents, en faveur de la Grèce, mais surtout pour sauver l'Euro "dont la chute aurait été une catastrophe mondiale" selon lui. Alors que le débat sur les modalités d'un plan de rigueur soulève les passions il a souligné qu'il faudrait sans doute faire participer les importations au financement de la protection sociale.

( C'est une mesure que j'ai développée sur ce Blog et que je soutiens)

Il a exclu une augmentation généralisée de la TVA qui "pèserait sur le pouvoir d'achat" mais il sera bien obligé de la faire.

( J'y serais favorable  à la condition expresse que les charges sociales sur la feuille de salaire soient supprimées ce qui augmenterait le pouvoir d'achat des salariés et dans ce cas relancerait l'activité. Mais c'est une idée qu'il est difficile de faire comprendre )

 Il y a une phrase réaliste qui m'a plu : "Le problème n'est pas les agences de notation, c'est que nous dépensons trop".

 Mais qui peut limiter les dépenses sinon lui ?

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 15:04

Salut les gars! Ecoute, écoute! Je regarde à la télé le retour des rugbymen. Arrivée triomphale et méritée! Vice- champions du monde, nous avons perdu pour un point! A égalité d'essai et de but mais notre but valait un point de moins! Et nous avons tiré plusieurs fois à côté des poteaux! Quand on pense que notre meilleur buteur a été cassé dès les premières minutes de la partie, on a les boules! Mais il faut humainement être heureux pour ce petit pays dont le rugby est la gloire la passion et la religion! Sportivement c'est dommage, humainement c'est bien! Allez sers-moi un café!

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 12:38

 

Voici la deuxième note que j'ai remise hier au commissaire enquêteur concernant le plan du PPRI  sur les inondations du Marais:

 

André Fréquelin

Résistant de 1940 à 1944

Engagé volontaire pour la durée de la guerre de 1944 à 1947.

Croix de guerre. Croix du Combattant volontaire.

Chevalier de l'Ordre National du Mérite à titre militaire

Lieutenant Colonel de Réserve

Ex chef d'entreprise

Conseiller Prud'homme

Conseiller Municipal de 1983 à 1997

Premier maire adjoint.

21 Rue Saint-Eloi. Malesherbes.                                                   

 

25 Octobre 2011                    

Enquête sur le Plan du PPRI

Mairie de Malesherbes

 

J'ai l'honneur de vous apporter ce témoignage pour valoir ce que de droit:

J'habite à Malesherbes depuis quarante ans et j'ai en mémoire les phénomènes climatiques qui ont eu lieu pendant cette période. Je suis en désaccord avec le plan du PPRI particulièrement sur la zone qui jouxte le parking de la rue des Jardins. Cette zone est illustrée en couleur blanche qui signifie non inondable alors que je l'ai vue inondée à plusieurs reprises. J'ai même été amené à aider l'ancien propriétaire des terres, qui lors d'une inondation a vu le hangar qu'il possédait rue de Chateaubriand atteint par les eaux, à surélever les matériaux entreposés pour les mettre au sec.

Ce qui prouve que sur cette zone le plan est inexact.

Cette inexactitude est particulièrement grave dans la mesure ou il est le fondement de la décision du maire de déclarer cette zone constructible alors que sa nature même ne peut pas le permettre.

Si, ce qui reste à démontrer, elle est inondée moins souvent, elle doit être définie comme telle et illustrée non en rouge mais en rose pour la clarté et la sincérité du plan.

 

J'assume toutes mes affirmations pour valoir ce que de droit devant la juridiction ad hoc.

________________________________________________________________________

 

N.B. Je continue de prétendre que cette affaire est depuis son origine un montage politico financier dangereux dans ses conséquences dont nous avons de multiples exemples dont ce qui a été réalisé dans la ville de LAVAUR est le plus parlant.

                                                                       

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 19:11

Quand Nicolas Sarkozy en premier plan et le Premier ministre anglais prudemment en retrait ont été inspirés par l'Amérique et l'Otan pour déclencher des guerres subversives révolutionnaires dans tout le Maghreb sous la coupe de régimes forts qui succédaient à la colonisation, il fallait bien entendu se demander si le passage sans transition et sans préparation dans une démocratie plus ou moins libérale était possible sans risque? Ou alors prendre des précautions sérieuses. Il fallait aussi apprécier si les esprits, les cœurs et les consciences des populations étaient prêts en regard de l'activisme islamique.

La préparation mentale fut-elle assez longtemps poursuivie?

Quand on a réfléchi à l'investissement millénaire des consciences, la stratégie employée pour promulguer enfin une démocratie éclairée et laïque ne peut pas avoir un résultat immédiat.

Une loi millénaire ne peut pas être abrogée par une déclaration des droits de l'homme venue de l'extérieur. Une longue gestation et des compromis sont indispensables. Seule une évolution dirigée peut aboutir dans le temps. Le temps d'une génération?

Une boîte de Pandore à été brusquement ouverte. Prématurément?

Au même instant nous subissons une formidable poussée économique venue de l'Est qui détruit nos activités et nos finances et nous avons ajouté des contraintes supplémentaires.

Les conséquences de ces stratégies mal conjuguées se retourneront peu ou prou contre une Europe qui se cherche encore et qui ressemble de plus en plus à un ventre mou.

Nous assistons à la chute des plus faibles dont nous ferons partie si nous n'adoptons pas une attitude plus volontariste et clairvoyante.

Nous avons été placés en première ligne dans ces luttes subversives révolutionnaires par nos alliés anglais et américains dans le cadre de l'Otan. Nous serons donc les premiers à subir les réactions et les contre attaques. Il faut espérer que nous avons intégré ces éventualités dans notre stratégie et particulièrement dans notre sécurité intérieure.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 10:11

La dette de la France déjà importante et insupportable augmente.

Le déficit budgétaire se poursuit.

Pendant ce temps les petits salaires souffrent mais le poids global du coût salarial pèse trop lourd en raison des charges qui devraient être réparties sur d’autres supports.

La France est considérée comme un pays riche, mais ses dépenses dépassent ses ressources fiscales et autres depuis longtemps, pourquoi ? Qui est responsable ?

De très nombreuses entreprises ont déserté le territoire national sans qu’il soit porté remède à cet exode qui avec un peu de sagesse,  de clairvoyance et d’imagination n’était pas inéluctable.Cet affaiblissement de notre potentiel a accéléré la régression. Et rien de sérieux n’est entrepris pour réindustrialiser le territoire.

Les frais organiques des fonctionnements de l’état n’ont pas été réduits par une optimisation de l’organigramme et de la gestion, on peut le constater à tous les niveaux.

La pression fiscale aux petits et moyens niveaux de revenus est déjà difficilement supportable et ne peut plus être augmentée sans une régression du niveau de vie qui serait lui-même porteur d’une accélération de la morosité et de la pauvreté.

La corruption est partout. Nous avons même dans notre vocabulaire courant un mot bien français qui vulgarise  ce vice à la française : Nous appelons cela  les combines et en argot les magouilles. Mais au plus haut niveau ces mots n’existent pas : Ils sont essorés dans des rapports de commissions.  La corruption est un sport  dans lequel nous sommes champions du monde avec la noyade du poisson ! Avec la démagogie c’est un des virus de notre décadence. Il suffit de lire la presse pour en avoir des exemples journaliers.

Alors qu’est ce qu’on fait ? On imite la Grèce ou on se bouge ?

Commençons donc par réduire le train de vie abusif d’un état trop lourd, d’une classe politique trop nombreuse, avide et sans scrupules, dont les incursions dans la gestion sont toujours onéreuses ce qui ne la rend pas plus efficace dans les résultats mais augmente souvent inutilement la gabegie et des pertes de substance par exemple par le soutien privilégié d’adjudicataires permanents, dans des soutiens administratifs, dans la subordination de la politique aux affairistes etc.

J’avais écrit, il y a quelques temps déjà un article intitulé " Pour une commission de la hache". Il est toujours d’actualité ! Il est même prioritaire ! Mais il faut un courage rare pour en convenir et extraordinaire pour agir !

 

P.S. Dans les petits niveaux politiques et administratifs cela existe aussi. Nous avons des exemples à Malesherbes.Vous n'êtes pas au courant? Il n'y a pourtant que les administrations qui ne le savent pas! Et bien sûr les partis politiques!  

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 16:35

J’ai vu à la télévision, sur un direct légèrement différé la fin de Kadhafi.

Les premières prises de vues nous ont montré un homme blessé et malmené, ensanglanté, mais avec la face nette d’impact de balle. Il y a eu une grande animation autour du blessé et il a été masqué par la cohue. Puis il est réapparu mort sur l’écran et il présentait alors un impact de balle au milieu du front qui visiblement était un coup de grâce, si on peut l’appeler ainsi.

On ne peut pas savoir si c’est un acte individuel ou l’accomplissement d’un ordre donné.

Mais cette balle en tuant un homme a finalement tué un procès.

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 13:24

Nous avons la chance extraordinaire d’avoir des dirigeants qui ont trouvé le moyen de transformer la boue du marais en pierre philosophale ! Ils sont plus forts que les alchimistes ! C’est tout simple mais il fallait y penser ! Il suffit d’ajouter dans la boue du marais une certaine proportion de fiente orale politique et le tour est joué : la boue argileuse du marais est transformée en béton! Le nouveau  matériau composite est extraordinaire. Il est complètement superflu de faire une analyse du sol ! C’est du granit, ils nous l’ont dit  ! C’est pourquoi le maire n’a pas besoin d’une analyse du sol pour signer des permis de construire.  On dit aussi que la terre devient aurifère aussitôt qu’on a signé un permis de construire ! Alors ? On attend une ruée vers l’or en direction de ce nouvel Eldorado. Et le maire de l’avancement !

Enfin, ce n’est pas encore gagné ! On attend confirmation !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens