Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 09:05

 Chronique Locale

 

Vendredi matin (25.06.09) un couple âgé rentrait d'une promenade par la rue du Capitaine Lelièvre.

Un homme jeune était assis sur un muret à proximité du cabinet médical. Il portait un blouson blanc avec une capuche rabattue sur la tête.

La dame portait son porte monnaie à la main. Quand elle est passée à proximité de cet individu il s'est précipité sur elle, lui a arraché le porte monnaie et s'est enfui en courant puis a disparu au coin de la rue. On l'a aperçu plus tard dans la rue de la Charlotterie. Le porte monnaie contenait 70 euros et quelques papiers.

Si je vous fais le récit de ce fait divers, c'est pour vous mettre en garde. Vous devez savoir que ces faits, qui sont dits divers, existent.

Et aussi pour renforcer ma proposition d'installer des caméras de surveillance. Si ce voyou avait été filmé, en dépit de sa cagoule il aurait été identifié. Son comportement démontre qu'il n'en est pas à son coup d'essai et qu'il recommencera avec le même scénario ou un autre plus grave encore.

Renvoyez à la Mairie le questionnaire inséré dans le Bulletin municipal avec votre approbation pour l'installation de caméras de surveillance.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 10:31

                         

A la fin du 17ème siècle, le vieux lavoir de Malesherbes était installé au bord de la rivière des Tanneries.

Il y avait en ces lieux, à cette époque, une grande activité de mégisserie et le lavoir servait principalement au séchage des peaux. Avec la disparition des tanneries, il perdit cette fonction pour n'être plus utilisé que comme lavoir à linge (qui fut lui-même désaffecté vers 1870). Monsieur Charles Combe, auteur d'autres sauvetages, fit alors l'acquisition du vieux lavoir, le fit démonter puis remonter dans la propriété Saïller, face au pont Mirebeau. Il devint un hangar peu à peu délaissé.

En 1983, le tracé de la voie de contournement vouait le vieux lavoir à la destruction. Il était en effet en ruines sur l'emprise rachetée par le Département. C'est alors que Christian Saïller a demandé à André Fréquelin de trouver une solution pour sauver le vieux lavoir qui avait appartenu à sa famille. Etant alors premier adjoint, celui ci a exposé l'affaire à la municipalité et a proposé de le restaurer (quelques poutres étaient rompues et beaucoup de tuiles étaient cassées) et de le réimplanter sur le petit square à l'entrée de la ville. Il a rencontré quelques oppositions mal fondées. Il  a alors déclaré qu'il ne sollicitait aucune subvention et qu'il assumerait lui-même tous les frais de restauration. L'autorisation lui a alors été accordée.

Il a ajouté qu'il désirerait que ce lavoir soit nommé le Lavoir des Tanneurs. Ce qui lui a aussi été accordé par vote du Conseil municipal et le Square baptisé Square des Tanneurs à cette occasion.

Il a alors donné un cadre juridique à cette opération en la confiant à l'association qu'il avait créée: l' A.C.S.O.
afin de traiter les problèmes administratifs et assurer l'opération Mais c'était un très important travail.

Il a alors rassemblé une équipe formée de ses amis qui comprenait des professionnels qualifiés : Raymond Niot ( décédé), Jean Guérin, Jean Michel Pattier, Marceau Dupré (décédé), aidés par Christian Saïller, François Quelet et André Fréquelin et quelques volontaires épisodiques.

Dans un premier temps, le vieux lavoir fut démonté et entreposé dans un hangar de l'Hôtel de l'Ecu de France mis à disposition par Monsieur Grosmangin pendant l'hiver.

Au printemps suivant, il fut transporté sur le Square des Tanneurs, puis restauré et reconstruit près de la rivière des Tanneries. Quelques généreux donateurs ont fourni une partie des matériaux. L'ensemble des opérations s'est étalé sur deux années.

La dernière tuile fut posée le Jeudi 26 Septembre 1985 à 20 h 30. Tous ceux qui ont participé à la reconstruction se se  sont retrouvés samedi à midi, sous le lavoir, pour partager un repas champêtre offert par Jean Gourby

Il n'a été inauguré qu'en 1997 par le nouveau Maire qui à cette occasion a remis à tous les acteurs la Médaille de la Ville de Malesherbes.

Jean Guérin et Jean Michel Pattier continuent de surveiller et d'entretenir la toiture et la charpente du Vieux Lavoir qui est entré dans le patrimoine des Malesherbois.

                   

 Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Un des participants au sauvetage du Vieux  Lavoir m'a informé qu'une version  erronée du sauvetage a été éditée. Je vous prie de vous reporter au texte ci-dessus dont l'authenticité est garantie par les acteurs eux-mêmes et certains faits consignés dans les comptes-rendus du Conseil Municipal. Ne croyez vous pas qu'une plaque commémorative avec le nom de mes valeureux et désintéressés compagnons serait méritée? Sachant que la présence de mon propre nom déplait à la majorité d'entre vous je vous autorise à ne pas le faire figurer pour que mes compagnons soient honorés comme ils le méritent.

Veuillez agréer mes meilleures salutations.

                                                           André Fréquelin

                                       Chevalier de l'Ordre National du Mérite

                                                  Résistant. Croix de Guerre.

PS. Il serait souhaitable que cette mise au point soit conservée dans les archives de la Mairie.

( Texte rédigé le 22Juin 2009)

Partager cet article
Repost0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 13:05

 (humour)

 

Chacun sait que le Château de Malesherbes a un caractère historique et est fortement lié à l'âme de la ville et de ses habitants.

Les générations héritières nobles qui en ont été les propriétaires, tel Monsieur de Malesherbes, ont toujours considéré que les habitants de Malesherbes avaient le droit moral de se promener librement dans le bois du château et d'admirer l'architecture de l'édifice.

Maintenant les touristes intéressés par l'histoire et attirés par les documents touristiques viennent parfois de loin et trouvent les grilles fermées.

Les manants locaux ne peuvent plus s'y promener que 39 jours par an à des heures limitées et bien déterminées.

La propriété moderne serait elle moins libérale et plus rigoriste dans ses droits que la féodalité?

Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 16:00

 

                           …la clef de la réussite!

 

Nous continuons de nous enfoncer dans la crise.

Le chômage s'accroît et beaucoup d'entreprises sont passées en état de veille.

Les plus aisées et les mieux gérées,  profitant de cette pose obligée préparent l'avenir et guettent la lueur de la reprise qui poindra à l'horizon économique après que la pagaille financière ait été sanctionnée et un ordre rationnel établi. Elles seront donc en mesure de rebondir.

Cette crise ne provient pas d'une absence des besoins ou d'une défaillance de l'outil industriel mais uniquement de l'organisation ou plutôt de l'anarchie des circuits financiers internationaux qu'on appelle le marché qui ont modifié brutalement la géographie des pôles du travail et brouillé les circuits des échanges.

La reprise sera proche ou lointaine mais elle profitera en priorité à ceux qui auront su l'anticiper en la préparant.

Malesherbes depuis de nombreuses décennies ne trouve plus sa ressource et son destin dans les activités de l'agriculture mais de l'industrie qui est le support des générations montantes.

Or son industrie est en régression et sa relance est et sera freinée par des volontés extérieures qui pèsent sur l'éteignoir qu'elles ont placé.

Malesherbes doit donc d'autant plus s'activer avec clairvoyance, volonté, obstination et intelligence pour sauver ce qui a été réalisé pendant la période faste et renforcer le bassin d'emplois qui est une nécessité d'avenir.

La proximité de l'Ile de France et les voies de communication sont un atout qu'il faut savoir exploiter.

Soulevons l'éteignoir!

J'ai suggéré dans un article précédent que soit désigné un adjoint très qualifié chargé uniquement et à plein temps de la gestion et du renforcement du bassin d'emplois.

Cette suggestion est de plus en plus dans l'actualité et je la renouvelle.Voila un vœu positif qu'un ostracisme latent ne devrait pas mépriser.

Expédier les affaires courantes est une tâche nécessaire, appréhender celles de demain c'est faire preuve de clairvoyance et d'imagination.

Ne nous laissons pas surprendre par le hasard de l'évolution des choses qui n'est jamais créateur.
(Paru dans le Courrier le 09.07.09)

Partager cet article
Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 21:40

C'est à un médecin que je la décerne.

Quand il a appris qu'un de ses patients avait été victime d'un grave accident et avait été transporté par le SAMU dans un hôpital éloigné de 50 Kms il s'est rendu immédiatement à son chevet, a pris connaissance des premiers examens, s'est concerté avec les médecins présents, a vérifié que les soins qui lui étaient prodigués lui convenaient.

Tous les deux jours il est revenu.

Il a fait des démarches utiles, a œuvré pour obtenir qu'un professeur se déplace de Paris et il conserve le contact.

En outre, j'ai appris qu'il assure des permanences en plus de son service habituel.

Il me rappelle les médecins de mon enfance et mérite bien une mention particulière.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 14:29

Quand je rédige mes articles je pèse mes mots pour refléter la réalité avec le plus d'exactitude possible.

Mais la réalité passe à travers ma perception et mon tempérament avant d'être transcrite.

Il se peut qu'elle ne corresponde pas aux vôtres.

La liberté d'expression et d'avis est garantie par le bouton"écrire un commentaire" au pied des articles.

N'hésitez pas à l'utiliser.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 15:24

                             Consultation populaire

 

Dans le bulletin communal était inséré un questionnaire pour obtenir l'avis de la population sur l'opportunité d'installer des caméras de surveillance destinées à renforcer la sécurité des personnes et des biens.

Ce questionnaire n'apportera pas une réponse fiable pour plusieurs raisons.

Une majorité ne les remplira pas, ce qui ne signifiera pas qu'elle y est opposée, mais elle considèrera soit qu'elle n'est pas concernée soit qu'il s'agit d'une décision de sécurité à prendre par les autorités compétentes qui disposent des paramètres d'appréciation.

D'autres ne répondront pas par négligence.

D'autres répondront négativement pour se conformer à un mot d'ordre purement politique qui appelle à voter non pour des raisons obscures sans rapport avec le sujet.

Dans ces conditions les réponses seront majoritairement négatives, mais sans valeur démocratique et ne pourront pas servir de prétexte honnête pour formuler la décision.

Cette démocratie faussée est sans valeur et même trompeuse.

De même qu'était trompeuse la dissimulation des exactions.

La seule référence valable est l'efficacité des moyens recherchés pour assurer la sécurité mieux assurée de la population.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 14:49

Dans le dictionnaire :

Profanation = Action de profaner

Profaner =

1°) Violer le caractère sacré d'un lieu, d'un objet de culte etc.

2°) Littéralement : avilir, dégrader.

Dans mon article "Surveillance et prévention" stigmatisant les vols de fleurs sur les tombes, j'ai employé les mots "profanation et profanateurs"

Certains ont voulu rectifier en disant : ce n'est pas une profanation.

Ils font une erreur manifeste, le mot profanation ne recouvre pas uniquement une atteinte à l'idée religieuse ou l'expression d'une intolérance raciste ou politique.

L'atteinte au respect dû au défunt par la dégradation ou la spoliation de sa tombe est une profanation. Dire le contraire à ceux qui le pleurent n'est pas une consolation mais une aggravation de leur chagrin. Le vocabulaire n'est pas froid et impassible, il véhicule des sentiments profonds qui dépassent la froideur du mot.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 14:50

Mardi 19 Mai-11 heures ce matin.

Une personne que je connais bien dépose au nouveau cimetière de Malesherbes, situé près de l'Essonne, sur la Déviation, un beau géranium sur la tombe de ses parents. Puis elle retourne dans le centre ville.

Une demi heure après, poussée peut-être par une intuition, elle retourne au cimetière : le géranium avait disparu.

Ces vols inqualifiables et profanateurs sont très fréquents.

Cette personne a décidé de porter plainte. Mais comme pour les nombreux vols précédents, il y a de fortes présomptions pour que cette plainte reste sans effets.

La police municipale est peu qualifiée pour mettre fin à cette catégorie de délits, il n'y a plus de gardes champêtres pour s'en occuper et la gendarmerie a un secteur trop étendu et des tâches administratives trop absorbantes pour s'intéresser activement au problème.

Il ne reste donc plus que le moyen que j'ai suggéré les 11 et 19 avril dans deux articles  précédents qui est l'installation d'une caméra de surveillance.

Cela a peut-être un coût, mais la sécurité n'a pas de prix.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 15:17

Proposition prémonitoire

 

L'article paru sous le même titre le 11 Avril dernier était prémonitoire.

Dans la nuit du 16 au 17 Avril, rue Saint-Martin, la devanture du magasin d'optique a été défoncée.

Je ne sais pas s'il y a eu vol.

Je ne sais pas si les casseurs ont été vus.

Je ne sais pas si la Gendarmerie a été prévenue.

Je ne sais pas si elle est intervenue.

Mais si des caméras de surveillance étaient installées, ou bien cette tentative n'aurait pas eu lieu, ou bien les auteurs auraient été identifiés, ou bien des indices précieux auraient été enregistrés.

Cela conforte ma suggestion d'installer des cameras de surveillance au fur et à mesure des disponibilités financières.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens