Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 14:40

 

Depuis fort longtemps je milite pour activer la fréquentation du centre ville et animer son commerce. La disparition de certains magasins ne facilite pas la mission. Ce n'est pas une raison pour cesser tout effort.

Mais il faut donner l'exemple si on veut être compris.

Quand, le matin, je suis assis à mon bureau, que j'écris mes élucubrations et que je ressens  une crampe dans les doigts, pour me détendre je sors de chez moi, je descends la rue de la République et je fais le tour du centre ville. Je regarde les devantures et j'échange des banalités plaisantes et amicales avec les personnes que je rencontre. Je prends un café dans chacun des établissements qui sont sur mon parcours .Cela me permet de recueillir des informations sur les faits divers dans la ville et d'échanger des propos de comptoir très couleur locale. J'en profite aussi pour acheter mon pain.

Je renouvelle cette promenade deux fois dans la matinée. C'est un bon moyen pour se détendre en conservant le contact avec les réalités journalières et les préoccupations de ses concitoyens.

(Je dédie amicalement cet article à Madame Giraud qui est une fidèle lectrice)

 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 14:23

Depuis plusieurs dizaines de générations, pour les Français, le pain est la base de l'alimentation. Au fil des siècles il est devenu un symbole fort. On dit "gagner son pain à la sueur de son front, ôter le pain de la bouche, le pain des pauvres, franc comme du bon pain, avoir du pain sur la planche, faire passer le goût du pain, manger son pain blanc, je ne mange pas de ce pain là"  etc.…

Quand j'avais cinq ans, mon père travaillait très tôt et ma mère exploitait, seule, une petite épicerie. Deux fois par semaine elle se rendait au marché central en poussant une voiture à bras pour ravitailler son magasin en légumes frais. C'était une femme particulièrement courageuse. Nous avions pour voisin un boulanger avec qui elle échangeait des services de bon voisinage. Les jours de marché, à six heures du matin, elle me confiait au boulanger qui me prenait avec lui dans le fournil. J'en ai gardé en premier lieu des souvenirs olfactifs de la pâte qui est pétrie et qui lève, du pain brûlant qui sort du four à bois à l'ancienne, et des images du boulanger qui ouvre le four et qui, avec sa longue pelle en bois, en sort les pains odorants. C'est un métier noble, qui produit une nourriture noble. C'est un métier dur qui commence tôt dans la nuit et qui propose peu de repos, c'est un métier de couple car l'épouse doit assurer la vente et rester souriante en dépit de son emploi du temps chargé, c'est en résumé un métier très astreignant.

Il faut veiller à la qualité des approvisionnements car la qualité du pain dépend de la qualité de la farine et du levain. L'organisation de notre économie ne le permet pas toujours car un minotier peut avoir un monopole de fait et le boulanger n'a pas la liberté du choix.  D'autre part les contraintes fiscales et d'exploitation oblige à resserrer les prix de revient et augmenter les cadences de production. Or,  faire lever la pâte demande du temps. C'est la raison pour laquelle, je pense, la baguette a maigri et maigrit de plus en plus au fil des années Les exigences de la productivité ne lui sont pas profitables. C'est donc un symbole qui rétrécit. Mais il ne rétrécit pas dans les mêmes proportions en fonction des régions.

Je me rends souvent dans le Midi, à la Grande Motte en particulier (je viens d'y passer trois semaines) où je connais trois boulangeries. Elles vendent, en saison, la baguette à des prix différents, 70, 75, 80 centimes. Ces baguettes sont plus longues, plus dorées et deux fois plus grosses que dans notre région.

Je n'ai pas d'explication particulière, mais compte tenu de la réputation de nos amis méridionaux,  je suppose qu'ils font la sieste pendant que la pâte lève.  

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 14:09

                                                            

Quand, le 29 février, j'ai écrit l'article "Ambiance" je ne voulais volontairement pas aller au fond du problème estimant que des mises en garde bienveillantes devraient être suffisantes.

Aujourd'hui, ma démarche est la même en qualité de citoyen de Malesherbes qui paye ses impôts, mais l'organigramme et l'organisation du travail dans les services municipaux ne s'étant pas  améliorés je vais être un peu plus précis.

Chacun d'entre nous a eu l'occasion au cours de ses démarches de constater que les services administratifs ne débordaient pas de travail et que le personnel était visiblement en surnombre. On m'a même rapporté qu'il y avait une personne a qui on ne confiait aucune tâche, dont on ne savait pas quoi faire et dont la seule activité était de jouer sur son ordinateur.

Cela mérite une vérification sérieuse et éventuellement une réorganisation.

Quant aux services techniques, le personnel est visiblement sous employé, les tâches sont mal

planifiées, les approvisionnements des magasins de matériaux trop souvent en rupture et le personnel laissé sans occupation qui passe le temps comme il peut.

Tout cela mérite une enquête sérieuse et le service dû à ses concitoyens ne doit plus être considéré comme une sinécure à vie mais un devoir envers la collectivité.

Si les responsables ne sont pas en mesure d'organiser les différents services il faut faire appel à des organisateurs de métier et mettre en application leur étude, et même si on les paie, cela coûtera moins cher.

Bien entendu, notre Maire actuel n'a dans cet état de fait aucune responsabilité personnelle, il a hérité d'une situation qui résulte du laxisme ou du clientélisme de ses prédécesseurs. Mais il lui appartient de faire maintenant, et de toute urgence, le nécessaire pour remettre les choses en ordre.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 10:09

                                             

Je parlais avec un commerçant de la rue Saint Martin. Il me disait qu'une brocante par an serait suffisante. Il a peut être raison, mais cela fait partie de la discussion.

L'idée directrice est qu'il faudrait trouver une manifestation à date fixe chaque mois, par exemple le premier dimanche du mois pour que cette date soit inscrite dans les habitudes et devienne pour chacun une date réservée incontournable, une sorte de réflexe conditionné mais le thème de cette manifestation peut être différent et se poursuivre par une soirée festive.

 Je le répète le but est de créer une habitude de fréquentation du centre, et une publicité gratuite.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 12:33

                                                      
Ce matin je savourais mon café au Bar Saint Martin en compagnie de deux amis, Jeannot et Bernard, qui ont toujours des anecdotes intéressantes sur l'actualité de Malesherbes et de la région.

Nous avons parlé de la congélation des groseilles, recette personnelle de Jeannot qui en garnit des desserts de Noël. Puis nous avons parlé  de brocante, surtout Bernard qui a fait des trouvailles curieuses et intéressantes, et enfin nous avons parlé de la fête de la rue Saint Martin qui a obtenu un grand succès ce qui a eu un double effet: pour les Malesherbois, renouer avec une tradition joyeuse qui avait été délaissée, et pour les commerçants leur redonner l'espoir d'une réanimation du centre ville.

L'organisation était particulièrement réussie et les enfants n'avaient pas été oubliés car ils ont pu jouer en toute sécurité sur des manèges amusants.

Il est donc démontré que des manifestations de ce style sont souhaitables et bénéfiques.

J'ai fait, il y a quelque temps, une suggestion qui pourrait être étudiée :

On pourrait organiser, un dimanche par mois, une brocante rue Saint-Martin.

La régularité de cette manifestation créerait peut-être des habitudes de fréquentation. Et si l'idée est bonne elle pourrait être étendue à l'emplacement du marché. Je vais me permettre de donner un conseil : il ne faut pas rejeter les idées avant de les avoir étudiées.

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 17:59

Cet article a été écrit le 17 Novembre 1996. Il faisait partie de toute une série d'articles en faveur de la relance du commerce du centre ville. Sa motivation est toujours actuelle.


Nous avons examiné attentivement les résultats des réunions de la CDEC du 11 Juin 1996 et du 25 Juin 1996. Il a été statué sur une demande d’autorisation en vue de l’extension du Supermarché CHAMPION à Malesherbes pour une surface de 675 m2 (soit 275 m2) en plus qui correspondent à la surface de 6 commerces traditionnels.

Le délégué à cet organisme est Mr CRESPEL.

Ont voté contre :

- La Mairie de Pithiviers

- La Chambre des Métiers du Loiret

- Le Représentant des Consommateurs

Abstention :

- La Chambre de Commerce et d’Industrie du Loiret

Ont voté pour :

- Le Conseil Général

- La Mairie de Malesherbes

- La Mairie de Puiseaux

3 votes pour , 1 abstention, 3 votes contre. Le dossier a été accepté.

 

Tous ont voté pour sauf la Mairie de Pihiviers qui s’est abstenue. Le dossier a été accepté. (Cette régularisation démontre que la réalisation n’avait jamais été acceptée).

Nous constatons à l’étude de ces résultats que pour l’extension à 675 m2 le vote de la Mairie de Malesherbes a été déterminant. Les Consommateurs ayant voté contre et la Chambre de Commerce s’étant abstenue, la Mairie de Malesherbes a donc fait un vote politique. Le Préfet a exercé son droit de recours contre cette extension le 11 Juillet et la CNEC ne s’est pas encore prononcée. Il est à noter que tout cela se passe dans la circonscription de Mr CHARIE rapporteur de la loi sur la limitation des grandes surfaces.

Depuis l’installation de la grande surface dans la zone industrielle il faut remarquer que 27 commerces ont fermé en centre ville, que 5 autres sont en sursis, que seulement 3 ou 4 créations mineures ont été réalisées et que quelques autres commerçants gagnent si mal leur vie qu’ils ont bien du courage de continuer.

Pour vous faire élire vous avez bercé les commerçants et les Malesherbois avec des promesses démagogiques que vous n’aviez pas, vos votes le démontrent, l’intention de tenir.

Vous vous retranchez derrière le soutien de Centre Action Malesherbes qui n’est qu’une succursale peu représentative de votre groupe politique et dont l’action en faveur de la grande surface recouvre des ambitions et des intérêts personnels expliquant son absence d’efficacité.

Soyons clairs, vous n’avez rien fait depuis 1 an et demi qui soit efficace pour la relance du commerce du Centre Ville. Vous prenez même des mesures contraires. Vous n’avez aucun plan sérieux. Aucune personne sensée ne peut penser que votre projet de rénovation des façades puisse avoir une inflluence quelconque sur l’activité commerciale, que ce n’est pas, comme vous le prétendez, en vendant des cartes postales aux abords du futur Musée que vous sauverez la situation.

Alors, dites nous clairement que vous abandonnez l’idée de la relance commerciale ou que vous n’êtes pas capables de la réaliser.

Ne nous faites plus dépenser d’argent inutilement en payant grassement des bureaux d’études dont les conclusions resteront lettre morte.

Nous croyons savoir qu’une grande surface, pour servir d’alibi à son extension, ouvrirait une petite succursale en centre ville.

Notons que ce serait une succursale mais pas un commerce, et qu’une superette n’inversera pas le sens du flux de la clientèle.

Le centre ville ne sera ni plus, ni moins fréquenté qu’actuellement. Elle risque d’ailleurs de vivre ce que vivent les roses : l’espace d’un matin, en fonction d’une saute d’humeur de son promoteur.

Notons enfin que “Pithiverais Pays d’Accueil” “Le Contrat de Pays” etc ... n’ont aucune portée réelle. Il faut cesser d’y verser de l’argent qui demeurera improductif, et remplacer ces billevesées par une action imaginative, volontaire et d’envergure à définir clairement, qui soutienne l’expansion de Malesherbes et donne satisfaction à tous les Malesherbois en concourant à l’amélioration de l’art de vivre.

 

André FREQUELIN

.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 12:29

 

Je vais vous conter une anecdote qui remonte à 1983.

Je n'en ai jamais parlé parce que je considérais que j'étais tenu par un devoir de réserve, ce qui était par ailleurs contestable étant donné la nature des faits. Les protagonistes n'étant plus engagés et le temps s'étant écoulé, les circonstances appartiennent à l'histoire.

J'ai assisté, un samedi matin à une réunion informelle. Il y avait là un maire, un notaire, un géomètre et trois autres personnes.

Un des participants, ès qualité, a fait part de l'affaire suivante :

" Il y a, a-t-il dit, une propriété qui est divisée en deux parties, la partie A et la partie B. La partie B est à vendre mais il y a un problème. La partie B est desservie par un escalier qui est cadastré au bénéfice de la partie A qui n'en a pas besoin étant desservie par d'autres issues.

Pour que la transaction soit possible il faudrait modifier le cadastre et affecter cet escalier à la partie B.

Tous les présents ont été d'accord, et moi-même qui ne connaissais pas la réalité ni la propriété, étant donné la qualité des interlocuteurs parfaitement au courant des arcanes cadastrales et leur exposé de l'affaire qui selon leurs dires était nécessaire équitable et normale je n'ai, à ce moment, fait aucune objection. J'étais naïvement confiant.

Le cadastre a été modifié. Je ne sais pas par qui ni comment, mais une analyse approfondie

devrait le démontrer.

J'ai compris beaucoup plus tard que le propriétaire de la partie A n'était pas informé, pas d'accord, et qu'il se considérait lésé. Comme le Maire avait entre temps supprimé mes délégations, (cela se comprend en raison de ses méthodes de gestion qui faisait de moi un témoin gênant) je n'aurais pas été crédible si j'avais parlé de cette affaire. D'autre part, je vous l'ai dit, je croyais être tenu par un devoir de réserve.

Le temps a passé,  je considère que j'ai un devoir d'information vis-à-vis des Malesherbois, pour qu'ils comprennent comment ils ont été administrés.

Post scriptum. Les personnes qui le désireraient peuvent s'exprimer en faisant un commentaire qui sera publié si elles le veulent, s'il n'est pas anonyme, et s'il n'a pas un caractère diffamatoire.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 14:23

                                                             

Monsieur Michel Guérin a été élu MAIRE : Vive Monsieur le Maire !

Le Maire se doit aux citoyens et les citoyens en retour doivent lui faciliter la tâche quand ils le peuvent dans l'intérêt général.

Je suis décidé à le soutenir dans la mesure de mes faibles moyens.

Je lui souhaite d'avoir le jugement, la clairvoyance et la force de caractère pour faire les bons choix.

J'ai aussi bon espoir dans l'esprit nouveau et enthousiaste que les jeunes conseillers ne manqueront pas d'apporter.

Monsieur le Maire mes vœux vous accompagnent !

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 11:38

                                                               
J'y ai déjà fait allusion, mais cela mérite mieux.

Cette équipe de nouveaux conseillers municipaux m'a fait une excellente impression : Ils sont enthousiastes, avenants, ils ont des idées et leurs visages reflètent la joie d'être là. En résumé ils sont sympas. Ce changement m'est particulièrement agréable!

Je n'ai pas de conseils à leur donner, ils ont assez de personnalité pour se déterminer eux- mêmes.

Néanmoins,  pour les mettre en garde je leur dirai seulement ceci en toute sympathie :

Respectez toujours la personne, n'acceptez jamais de participer à des complots destinés à nuire, n'écoutez pas le chant des Harpies déguisées en Sirènes, défendez vos propres idées et n'accueillez pas sans examen les idées toutes faites, méfiez vous des combinaisons et des ententes, repoussez les manœuvres des partis politiques dont les objectifs véritables vous échapperont toujours, fuyez les comploteurs et rappelez vous que l'idéal noble n'est pas sa propre réussite ou sa propre gloire mais seulement SERVIR.

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 13:36

                                                                                                                                                                                                                                                                                           
                                           
 

Les élections municipales sont  terminées, il est temps de passer aux choses sérieuses !

C'est avec un plaisir tout particulier que j'ai constaté l'arrivée de nouveaux conseillers enthousiastes, pleins de bonne volonté, qui ont exposé leurs idées avec clarté.

Il faut maintenant qu'ils fassent preuve de l'esprit de tolérance qui a totalement manqué à leurs anciens qui étaient beaucoup plus enclins à attaquer les personnes. A ce sujet il y a encore quelques vieux crabes bien accrochés qui avec leur soi-disant expérience risquent de contaminer l'ensemble. Ce serait dommage.

Bonne chance aux nouveaux !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens