Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 15:25

Révolution ou évolution?

Les bienfaits de l'écologie ne sont plus à démontrer à la suite des travaux des scientifiques. Ils ont obtenu l'adhésion des esprits tolérants et ont pénétré peu ou prou les consciences.

Mais pour parvenir au niveau de notre civilisation multimillénaire des efforts inégalables ont du être consentis et les solutions dites modernes qui ont apporté une vie plus aisée ne peuvent pas être abandonnées brutalement. Nos progrès exceptionnels réalisés au 20ème siècle ne peuvent pas être abolis sans aboutir à un désordre insurmontable. Il ne peuvent être qu'améliorés dans un sens souhaité. Ces progrès pour prospérer encore et seulement se maintenir ne peuvent plus s'abreuver aux mêmes sources. Nous devons maintenant chercher la source des progrès en inventant d'autres sources d'énergie. Nous en sommes là mais un changement radical, révolutionnaire et immédiat est impossible sans tout casser. Nous ne pouvons pas faire une révolution énergétique mais seulement amorcer une évolution.

L'évolution est commencée : Les éoliennes en mer le prouvent.

Les écologistes doivent être patients et leur patience doit se porter dans le soutien et la participation aux ateliers de recherches.

Casser les centrales nucléaires n'a aucun sens il faut faire en sorte que les progrès les rendent obsolètes et elles disparaîtront d'elles-mêmes par la force des choses.

Il n'est donc pas réaliste de penser qu'on peut supporter une révolution écologique mais il faut travailler avec pugnacité pour imposer une évolution et lui laisser le temps.

Nous allons entrer dans une autre ère de civilisation, faisons cela avec sérénité.

Je me permets d'y rêver. Alors rêvons :

Imaginez que dans une région toujours ensoleillée et où il y a de l'eau à profusion on construise d'immenses fours solaires. Que par électrolyse, on décompose l'eau en hydrogène et oxygène ? Qu'on utilise ces deux gaz pour actionner des moteurs dont les pots d'échappement rendraient de l'eau, la boucle serait bouclée! Et il n'y aurait plus de taxe carbone parce qu'il n'y aurait plus de pollution !

Vous allez penser que je suis fou? Non! Seulement imaginatif et ça m'amuse!

Et je n'ai pas fait breveter mon invention!

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 12:32

Notre problème est structurel, c'est pourquoi il est insoluble sans réformer ce qui est l'assise de notre économie: l'Etat.

Notre industrie a fait des efforts extraordinaires pour atteindre un certain degré de productivité.

L'état n'a fait aucun effort et résout les problèmes de fond en augmentant les charges.

Or, c'est l'état qui aurait du donner l'exemple et c'est ce qu'il omet de faire.

Il corrige sa gestion rétrograde par toujours plus d'impôts ce qui a pour effet immédiat de savonner la pente au lieu de se réformer et de supprimer les frais généraux qu'il crée par son organisation obsolète créatrice d'une gestion rétrograde et suicidaire.

Il s'accroche à des privilèges hérités des régimes désuets, incompatibles avec l'économie moderne mondiale.

Avec une meilleure gestion des personnels et des moyens financiers combien pourrait-on économiser avec la rigueur exigée des entreprises performantes? Je ne veux pas donner un chiffre parce qu'il ne serait pas cru et je laisse ce soin aux économistes patentés dans la mesure où ils peuvent les annoncer librement.

Alors qu'ils commencent par supprimer les impôts et les taxes nombreuses et diverses qui augmentent le prix du travail sans raison, pèsent sur l'emploi, les exportations, la consommation, l'activité en général, le niveau de vie, le chômage et finalement l'agrément de vivre en France. Pourquoi ceux qui le peuvent partent-ils? Pourquoi les jeunes qui le peuvent cherchent ils à faire leur situation à l'étranger?

C'est l'organisation de notre Etat qui est en cause, finalement c'est à la fois structurel et organique.

Qui est capable d'engager les réformes structurelles et vitales?

Je pose la question: levez le doigt!

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 14:18

La part sociale dans les engagements financiers de la France est parmi les nations évoluées la plus élevée.

Cet engagement généreux est incompatible avec la liberté des échanges commerciaux et financiers dans le monde et la perméabilité de l'Europe.

En conséquence, nos finances sont en difficultés permanentes et sans remède en raison de l'ouverture de nos frontières perméables aux productions des états moins évolués et moins généreux avec leurs populations.

C'est pourquoi la France est en difficulté en raison de la chute de ses activités industrielles, agricoles, de services et de toutes les autres.

D'où un chômage endémique inéluctable, insupportable et l'augmentation de la dette.

Si nous voulons conserver les avantages de nos avancées sociales il est impératif de prendre des mesures drastiques.

La première est un retrait provisoire des règles économiques de l'Europe et le rétablissement de nos frontières douanières pour rétablir une parité avec les productions en provenance des pays de dumping.

Les droits de douane exigés correspondraient à la différence des frais respectifs de production.

C'est le moyen le plus rapide pour rétablir nos activités, supprimer le chômage et rétablir l'équilibre de nos finances.

Quand l'organisation de tous les pays européens sera collective, et que des frontières douanières imperméables seront établies autour de l'Europe entière nous reprendrons notre place dans l'organisation économique collective.

A ces mesures devra s'ajouter la suppression des taxes qui alourdissent les prix de la production artificiellement afin d'obtenir une solution saine dans la constitution de nos prix et d'activer nos exportations.

Si ces mesures ne sont pas prises la France inéluctablement rejoindra la Grèce ou pour le moins se placera en régression sociale.

Les shows politiques qui nous sont présentés sont destinés à endormir l'opinion.

Partager cet article
Repost0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 14:46

Les illusions de la relance Hollandaise

J'ai relu les mesures proposées par François Hollande et je suis pessimiste en raison de ses méthodes et de ses propositions antinomiques. Il tente de traiter les effets apparents particulièrement par le discours afin de calmer le peuple alors qu'il importe de traiter les causes profondes.

C'est sans effet sur la situation générale de la France et toutes les mesures émanant de la même philosophie qui consiste à prendre des mesures marginales sur les effets pour faire oublier les causes profondes dont l'état pléthorique et sa fiscalité primaire sont la cause de la poursuite de la récession.

La cause principale de la déconfiture de nos finances sont les prélèvements à la source avant que les richesses soient produites et transformées en valeurs.

Cela a pour effet immédiat que les richesses ne sont plus produites.

J'en ai parlé cent fois mais ma petite voix est inaudible.

Sauf peut être en ce qui concerne la TVA sociale qui a intéressé l'opinion mais qui tarde à venir parce qu'elle a pour motivation de remplacer des impôts à la source.

Il convient de taxer les richesses quand elles sont produites, mais pas au moment de leur naissance, personne n'aurait l'idée de taxer un nouveau né sur ses revenus ultérieurs. Sauf peut être Bercy.

Si on taxe la richesse avant sa constitution elle risque fort de ne jamais apparaître.

Si on coupe son blé en herbes on a plus de pain.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 14:45

 

La gestion fondamentale se définit en quelques mots:

Si une nation produit plus qu'elle consomme et exporte le surplus elle s'enrichit et vit mieux.

Si une nation produit moins qu'elle consomme et importe, elle s'appauvrit.

Si un ménage gagne plus qu'il dépense,  il s'enrichit et vit mieux.

Si un ménage dépense plus qu'il gagne, il emprunte et paie des intérêts qui accentuent son appauvrissement.

Qui que l'on soit, où que l'on soit, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:39

 

Une bataille à contretemps peut détruire toute une stratégie. Toute la stratégie de la France actuelle doit être concentrée sur la relance de son économie qui doit sortir le peuple de la misère qui progresse à grand pas.

La bataille écolo qui concerne financièrement les véhicules qui fonctionnent au gasoil (qui est moins cher que l'essence) est anachronique et suicidaire pour l'emploi dans l'industrie française et débouchera sur un accroissement considérable des chômeurs. C'est une bataille mal engagée. En effet la recherche technique progresse et c'est là qu'il faut faire porter nos efforts. Il faut l'activer encore et quelques petites avancées techniques résoudront le problème.

Pomper par l'impôt quelques milliards sur les moins fortunés qui roulent au gasoil est une politique débile qui créera quelques milliers de chômeurs en plus et pénaliseront la circulation des plus pauvres. Mes amis écolos, il faut freiner votre idéalisme en fonction de la réalité sociale du moment et savoir attendre les avancées techniques en marche que vous devez activer par votre action, mais pas créer une pression fiscale supplémentaire sur les plus pauvres qui n'en peuvent plus! Ecolos égal impôts nouveaux?

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 15:17

 

Tous ceux qui ont été responsables d'une entreprise ont connu des périodes difficiles et ils savent qu'il faut faire face en prenant des mesures drastiques d'économie qui sont impopulaires.

Pour rétablir la situation, dans l'attente de l'embellie, la première mesure à prendre est de stopper toutes les dépenses qui ne sont pas nécessaires à court terme, différer les investissements qui ne sont pas indispensables à la relance immédiate et qu'il ne faut pas contracter à crédit  des investissements qui n'apportent pas un profit immédiat. Il faut différer tous les investissements de prestige ou de confort et se concentrer sur l'utile immédiat.

Il faut différer les investissements qui s'amortissent à long terme sans générer des recettes  au comptant.

Il faut différer les dépenses à long terme qui accroissent la dette et les frais financiers.

La première préoccupation est de couper toutes les dépenses qui ne sont pas nécessaires et il faut tout ajuster pour que les dépenses indispensables ne soient pas supérieures aux recettes immédiates.

Les investissements doivent être différés jusqu'au jour de la reprise des échanges positifs.

Je voudrais rappeler aussi que dans un état comme le nôtre, où tout est centralisé, les flux économiques convergent tous sur la situation centrale et que les engagements régionaux remontent jusqu'à la dette nationale devenue insupportable.

C'est pourquoi j'ai suggéré ce qui a déjà existé: une commission de la hache chargée de couper dans les dépenses exagérées ou pas indispensables ou du moins de les différer.

Localement il a déjà été voté une augmentation des contributions locales sans que la nécessité soit démontrée alors que la situation des salariés, des retraités et même des autres devient  préoccupante, que les économies des ménages sont menacées, que le bassin d'emploi est en régression, et que les perspectives sont déprimantes!

Ne pensez-vous pas que les investissements projetés, parfois surcalculés, non indispensables immédiatement, devraient être différés? Et que soit différée aussi l'augmentation des charges des ménages?

L'année 2013 commence dans des conditions les plus difficiles que nous ayons connues depuis 60 ans après cinq années d'une crise mondiale qui nous a coûté 600 milliards en cinq ans, en moyenne 10 milliards par mois!!! Quelle que soit la région du monde vers laquelle on se tourne il y a des conflits armés ou une effervescence non maîtrisée. Peu à peu les conditions se cristallisent, se durcissent et le peuple est conduit par la suggestion à prioriser des sujets subalternes tel que des formules de mariages diversifiées pour détourner son attention alors que peut éclater à tout moment une conflagration armée ou un krach mondial. Visiblement le gouvernement n'a pas la culture qui convient pour affronter la super crise inéluctable que nous allons devoir affronter.

Qui va réagir?

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 15:51

............... à l'université d'été du MEDEF

Un discours réaliste et salvateur

Le chef du gouvernement s'est exprimé à l'Université d'été du Medef. C'est inhabituel et réconfortant. Il a prononcé, il y a un instant, un discours qui, s'il est sincère et mis en acte, marquera une nouvelle orientation dans les relations entre le gouvernement, les entreprises et les syndicats, pour déboucher sur des avancées décisives. Ils devront parler entre autres de la défiscalisation sociale des salaires, cet impôt à la source, qui doit être modifiée en profondeur pour relancer l'activité, le pouvoir d'achat, l'emploi et les exportations. Ce sujet n'est plus tabou et c'est la clé pour sortir de la crise létale que nous connaissons.

Les entreprises ne sont donc plus l'ennemi, mais l'espoir!

C'est une révolution intellectuelle. Peut-il la faire aboutir?

J'ai écrit 150 articles tels que "Le salaire est sacré" et "Il faut détaxer les salaires"

Alors je tiens à l'encourager parce que pour aboutir, il aura besoin de tout le monde.

Monsieur Ayrault, je mise sur votre sincérité, ne me décevez pas!

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:59

                                       ...c'est la conclusion du bon sens.

Si la majorité de la chambre des députés passe à gauche, il sera impossible de réindustrialiser la France et de relancer son impulsion productive porteuse de bien être pour tous.

Les électeurs ont intérêt a élire une chambre de droite pour trouver la sagesse dans l'équilibre.

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 10:26

L'apprentissage vu par François Fillon

Je viens d'entendre l'intervention de François Fillon sur la détaxation des salaires transférée sur la TVA et il a démontré (ce que je vous ai dit depuis longtemps) qu'il n'y aurait aucune augmentation comptable des prix à la consommation et donc aucune influence sur le panier de la ménagère. C'est une opération compensée.

Il a parlé ensuite de la nécessité de développer l'apprentissage. A l'évidence il vaut mieux former des maçons, des métallos, des charpentiers, des mécaniciens, des peintres dont l'utilité est évidente plutôt que des théoriciens qui n'ont plus de débouchés sauf la politique.

Au cours de ma carrière, j'ai formé une bonne centaine d'apprentis qui sont ensuite devenus d'excellents ouvriers et ouvrières. Je vais donc me permettre de faire une suggestion qui facilitera  la réalisation de cette bonne idée.

Un apprenti dans l'entreprise fait généralement alternativement un stage d'assistant dans chacun des postes et un poste secondaire lui est affecté. Quand il est absent son poste secondaire inoccupé n'affecte pas le fonctionnement de l'entreprise, mais il s'ensuit des gênes pour les autres postes à qui il rend des menus services qui servent à son apprentissage. Or il est astreint à suivre des cours théoriques à l'extérieur de l'entreprise et il est absent la moitié du temps. Pour éviter ces inconvénients, peut être mineurs mais agaçants, je propose que les apprentis soient engagés par paires et passent chacun deux semaines sur ce poste secondaire pendant que l'autre passera ces deux semaines à suivre les cours théoriques obligatoires. Il y aura toujours un apprenti pour occuper ce poste secondaire pendant que l'autre suivra l'enseignement théorique à l'extérieur.

Je pense que cette modification dans l'organisation faciliterait l'embauche des apprentis.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens