Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 08:02

                                             Concernant le site du Marais.

 

Rubrique environnement. Je lis"Le haut du terrain en zone blanche est constructible dans le document du PLU".

Je demande à la municipalité de publier l'étude de terrain de cette zone qui a été effectuée avant de prendre cette décision de constructibilité? Qui l'a faite? Avec quelles garanties?

Au vu des études antérieures sur cette zone dont j'ai eu connaissance, je conclus, moi, à sa

                                            Non constructibilité.

Et je demande à la Municipalité de reprendre tous les documents réalisés sur le site et d'en faire une vérification publique et contradictoire en raison de tous les éléments nouveaux survenus.

Et je demande que soit effectué un nouveau document du PLU qui exclu totalement ce site en raison de tous les éléments d'appréciation nouveaux qui sont apparus par respect du principe de précaution.

Je vous signale en outre que cette zone blanche a été inondée.

Et je vous rappelle que l'étude du terrain pour la confection du parking de la rue des Jardins a déjà conclu que ces terrains étaient inconstructibles sans aucune ambiguïté et toutes ces insistances de la part des autorités locales deviennent suspectes. S'il y a eu des erreurs involontaires d'appréciation dans le passé récent, erreur ne fait pas compte, et tant que rien n'est construit il n'y a aucune perte et aucun dégât, seulement des espoirs déçus en raison de légèretés (je ne veux pas employer un autre mot) des personnes et cela se corrige par des gens de bonne volonté conscients de leurs devoirs envers leurs concitoyens confiants qui leur ont déféré leur pouvoir. A la suite de toutes les remarques que nous avons faites la constructibilité administrative de la surface des terrains a été considérablement réduite. Elle doit devenir nulle. Car il faut en terminer totalement même si ces erreurs engendrent des conséquences financières qui ne peuvent pas être lourdes car rien n'a été légalement engagé.

         Tout le site doit être déclaré inconstructible sans aucune réserve ou ambiguïté

Faudra t-il que pour résoudre cette affaire on fasse dire le droit par des voies juridiques officielles après en avoir fait l'historique?

 

 

Cet article sera déposé en Mairie pour information et pour valoir ce que de droit.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:33

Nous avons tous appris avec horreur les dégâts mortels engendrés par le Médiator.

Il y a si j'ose dire du Médiator dans le Marais! Et les responsables politiques font ceux qui ne le voient pas, qui ne savent pas, qui ne sont pas informés! D'autres moins nombreux disent qu'il n'y en a pas! Ils imitent en cela les gros bonnets du gouvernement! L'exemple vient d'en haut mais imité très maladroitement! Et sans aucune crédibilité.

Alors ils endossent la même responsabilité que ceux qui en temps que responsables prétendent n'en avoir jamais entendu parler, n'être pas au courant.

On sait que les lobbies de l'industrie pharmaceutique sont très puissants et nous font, si j'ose dire, avaler n'importe quoi à condition que cela leur rapporte quelques petits milliards.

L'industrie du bâtiment et des travaux publics dispose d'un lobby tout aussi puissant. Nos petits politiques n'ont ni la vista ni la carrure ni la volonté pour comprendre et résister.

Mais ils ne pourront pas dire, eux, qu'ils ne sont pas au courant! Et l'Administration aussi!

Après toutes les mises en garde que je leur ai adressées et tous les articles que j'ai publiés!

Leurs intérêts personnels ne sont plus de servir des constructeurs de lézardes mais de quitter toutes ces affaires pendant qu'il en est encore temps et de faire rentrer les terrains dans le bercail du patrimoine de la commune.

Vous avez là l'occasion de montrer que vous avez vraiment du bon sens et que vous savez gérer, selon l'expression si bien imagée, en bon père de famille.

P.S. Il serait de bonne justice de confisquer immédiatement tous les bénéfices qui ont été engendrés par la commercialisation du Médiator et de les affecter à la réduction du déficit de la Sécurité Sociale. Les victimes doivent être indemnisées par les fonds propres (?) du laboratoire mais pas par les bénéfices du délit.

Et il en est de même dans tous les cas et en toute matière.

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 14:39

Je reviens sur l'article"Les faux semblants de la connivence".

Revoyons le dernier paragraphe :

 

"Et maintenant les menaces"

Article du bulletin municipal : Les conséquences seraient d'une part une action de dommages et intérêts contre la commune de l'actuel propriétaire qui a acheté un terrain dans l'état actuel, classé constructible après enquête publique et vote du conseil municipal, et d'autre part un éventuel recours en justice contre le futur PLU.

 

Le rédacteur anonyme de cet article a l'esprit le plus faux, le plus spécieux, le plus cynique que j'ai rencontré ! Et ses menaces sont inacceptables !

Au début de cette affaire on a parlé de 600 logements, puis de 300. Maintenant on ne sait plus.

Quand on projette une affaire aussi importante avec des bâtiments 3+1 qui ont une portée au sol énorme avant de le décider et avant d'acquérir le terrain on se reporte aux analyses antérieures et si on n'est pas satisfait on en commande une. Autrement c'est une faute !

D'autant qu'on pouvait se reporter à l'analyse du sol du parking de la rue des Jardins. Si le nouveau propriétaire s'estimait lésé, il suffit d'annuler la vente qui est d'autre part fort sujette à caution et mériterait une enquête administrative et peut-être d'un degré plus élevé!! Tous les problèmes viennent de là!

Si on continue à ne pas admettre la réalité de mes arguments il suffit d'interroger les entreprises qui actuellement travaillent sur le terrain, il y en a même une qui a construit le parking de la rue des Jardins qui connaît les exigences qui ont été faites dans le passé.

On peut même se référer à l'enfoncement actuel de la nouvelle station d'épuration. Les entreprises qui travaillent actuellement sur le site demandent un supplément de 300.000 euros et ce qu'ils vont faire n'est pas une garantie de longévité.

Monsieur le rédacteur anonyme, si vous êtes honnête, je vous l'accorde au bénéfice du doute, en raison de tous les arguments et des preuves que j'ai produits depuis si longtemps vous devez déclarer le terrain inconstructible et trouver les moyens juridiques pour rembourser l'acheteur du terrain et inclure celui-ci dans le patrimoine de la ville. Cela réparera l'énorme erreur que vous avez faite, car je ne veux pas penser que c'était une malversation, en déposant l'offre d'achat de la ville avec 24 heures de retard.

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 12:09

Témoignage. Lavaur (81) Paru dans La Dépêche.

Madame Jany J. déclare: C'est ma femme de ménage qui s'en est aperçue. Cette habitante vit dans un quatier résidentiel et depuis ce jour elle voit sa demeure se fissurer et se lézarder peu à peu. Porte d 'entrée, couloir, salon, cuisine, bureau, buanderie, chambres, salle de bains, toutes les pièces intérieures sont touchées et présentent des fissures…

…Les maisons dans ce quartier datent des années 80-90. Apparemment elles ont été construites sur un terrain anciennement marécageux…

Ce témoignage fait partie  des milliers d'autres qu'on peut recueillir en France.

Pour le moment nous n'en avons pas à Malesherbes.

Allons nous en créer?

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:37

Sur le bulletin municipal de Décembre 2010 j'ai lu avec délectation un article publié dans la rubrique : Environnement.

 

Titre: A Malesherbes, seule la zone des Jardins est concernée

Il n'est pas signé. Mais le style c'est l'homme. Le style jésuitique et spécieux désigne sans surprise son auteur. Ce n'est pas le Maire. Cet article nous allons l'analyser :

 

Article : Le terrain est divisé en deux zones :

Les trois-quarts du terrain en zone orange (hauteur de la crue inférieure à 0,50 m) où toute construction sera interdite. Le haut du terrain en zone blanche est constructible dans le document du PLU approuvé en 2006 et actuellement en vigueur.

A ma connaisance cette zone blanche a déjà été inondée mais cela n'est pas le plus important :

Il faut se reporter aux analyses de la DDE qui ont précédé la construction du parking de la rue des Jardins qui concluaient à l'inconstructibilité du site et n'ont accepté un parking que parce qu'il n'y avait pas de constructions en élévation et encore avec des exigences extraordinaires telle que de creuser la terre sur trois mètres, d'évacuer cette terre, de garnir l'excavation d'un bidime cousu, et enfin de remplir l'excavation avec cinq couches de matériaux nobles. Il fallait en outre maintenir le sous sol asséché! Alors si cette zone blanche est sur le papier déclarée constructible c'est une grossière erreur qu'il s'agit de corriger d'urgence.

(Premier faux-semblant)

 

Article : Il faut savoir que dans une zone dite constructible le Maire n'a pas le pouvoir légal d'interdire les constructions.

Cette affirmation est obsolète en raison des éléments nouveaux qui se sont révélés et qui avaient été passés sous silence en particulier la nature du terrain qui peut accueillir un parking avec des conditions hors normes mais pas des bâtiments.

(deuxième faux-semblant)

 

Article : En revanche, le PPRI s'imposant au droit commun de l'Urbanisme il doit se conformer au règlement de ce dernier qui fixe les règles en tenant compte des contraintes du terrain.

Si je comprends bien il doit donc réguler la hauteur des inondations selon le désir des aménageurs? Mais si je comprends toujours bien, et là je suis sérieux, il est évident qu'il n'a pas tenu compte des contraintes du terrain !

(troisième faux-semblant)

 

Article : "Pour modifier la zone des jardins en la disant inconstructible nous serions obligés de faire une révision du plan local d'urbanisme approuvé et voté en 2006, procédure longue coûteuse et contraignante.

Alors on ne réparerait pas une telle erreur (ou faute) parce que ce serait long et coûteux et qu'il serait préférable de faire courir les risques à la population ? Voilà une étrange conception du devoir d'un élu ! Le coût de quelques jours de travail d'une commission ne peut pas être  consacré à la sécurité de la population ? Voilà un responsable qui à une humanité bizarre, modifier quelques  papiers ne vaut pas l'obtention de  la sécurité et de la qualité de vie des gens ?

Cela s'apparente à l'humanisme bureaucratique de Staline !

 

Article : En effet nous changerions l'économie générale du plan en modifiant le Projet d'Aménagement et de Développement Durable (Padd) suppression d'une zone d'habitations.

La belle affaire ? Encore de la paperasserie qu'on ne pourrait pas faire ? 

(quatrième faux-semblant).

 

Et maintenant les menaces !

 

Article : Les conséquences seraient, d'une part une action de dommages et intérêts contre la commune de l'actuel propriétaire qui a acheté un terrain, dans l'état actuel, classé constructible après enquête publique et vote du Conseil Municipal, et d'autre part un éventuel recours en justice contre le futur PLU.

La belle affaire!!!

Aller en justice ? Ce serait parfait, car cela nous permettrait d'aller au fond des choses et de trouver la raison pour laquelle la commune a fait valoir son droit de préemption avec 24 heures de retard quand il était forclos. Pourquoi les études sur les terrains ont été occultées, pourquoi on m'a répondu que ces études avaient été détruites, pourquoi on a supprimé les terrains à construire sains du haut de la ville pour faire porter l'effort sur les terrains du bas de la ville (sic), j'ai encore bien d'autres faits dont nous parlerons s'il en est besoin.

(cinquième faux-semblant)

 

Alors je suis d'accord pour que la commune este en justice pour établir que cette zone est totalement inconstructible et que le contraire ne peut être attribué qu'à des erreurs. Et nous gagnerons même si nous devons aller en Cassation ou en Conseil d'Etat !

 

Et si ça coûte quelque chose, si le Conseil Municipal a commis des erreurs nous en assumerons le coût.

Cela vaudra mieux qu'un lotissement sur un marais dont les conséquences dans l'avenir seraient incalculables.

 

 

Une copie de cet article sera déposée en Mairie avec valeur de témoignage.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 07:59

Rappelez vous…

…Il y a exactement deux ans (le 29 décembre 2008) que j'ai publié mon premier article pour lutter contre un lotissement dans le marais sous le titre "La Sagesse des anciens".

Depuis cette date 73 articles ont été rédigés sur le sujet dont certains sont parus sur le Courrier du Loiret. Tout ce travail n'a pas été inutile puisqu'il a permis de faire connaître cette erreur de gestion à tous et que nos responsables sont maintenant au fait du problème et l'ont inclus dans leurs préoccupations. Il y a encore des difficultés à résoudre mais je ne suis plus seul pour y faire face et je remercie tous ceux et celles qui sont de bonne volonté pour faire avancer cette cause d'intérêt général.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 15:16

Je viens à l'instant de recevoir ce bulletin. Je l'ai parcouru rapidement et je l'étudierai en détail pour en faire l'analyse.

J'ai néanmoins noté deux choses d'abord un article dans la dialectique jésuitique habituelle de l'adjoint à l'environnement dont je démontrerai ultérieurement la spéciosité, mais surtout et c'est le plus important:

a-      La Déclaration du groupe Solidarité et Progrès pour Malesherbes

b-     La Déclaration du groupe Malesherbes pour tous

Je remercie ces deux groupes pour les thèses qu'ils défendent dans l'intérêt bien compris des Malesherbois

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 11:44

(Humour)

Pour faire la lumière dans l'affaire du marais, dans la mesure où elle serait faite contradictoirement, une enquête par un organisme indépendant démontrerait (ce qui est évident et déjà démontré) que ce projet ne peut être approuvé  ni accepté et que le maire n'aurait aucun critère valable pour signer des permis de construire et qu'au contraire son devoir sera de repousser cette affaire et de la classer définitivement sans retour dans le futur.

Ses prédécesseurs avaient cru lui fermer la porte, mais elle est entrée par une fenêtre entrouverte.

Mais y a t-il un organisme indépendant qui acceptera de remplir cette mission? J'en doute!

Pour le moment la seule lumière qui est utilisée par les décideurs est la lumière noire opaque qu'eux seuls ont les moyens d'émettre et qui n'est pas compatible avec notre acuité visuelle ordinaire.

Mais nos lampes de poches ont réussi à éclairer quelques pièces du puzzle qui sont fondamentales pour dessiner l'ensemble du dessein.

Conférences orientées, pressions, dénigrements, personnalités actives, élection de candidats inféodés, interventions politiques pour valoriser le projet sont tels qu'envers et contre tout les manoeuvres pour l'imposer continueront.

Sauf si les coin- coin d'un vilain petit canard sur le marais deviennent si tonitruants qu'ils chasseront les buses et les vautours. S'il n'y arrive pas tout seul, le vilain petit canard appellera ses copains à la rescousse.

Mais quoi qu'il arrive personne à partir de maintenant ne sera plus dupe.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 11:22

Le périmètre de l'Eglise de Malesherbes est soumis en matière de construction à un régime autoritaire  et très astreignant. Il est si contrôlé dans des détails si insignifiants soient-ils que même la composition des peintures des façades est imposée et que dans certains cas il est exigé d'employer du lait de chaux teinté que même des professionnels ne connaissent pas et ne savent pas employer.

Je n'énumèrerai pas toutes les autres contraintes qui vous sont imposées elles ne tiendraient pas dans cette page.

Or le Marais est inclus dans le périmètre de l'Eglise.

Bizarrement on pourrait y construire sereinement ?  Malgré toutes les contraintes et les restrictions exigées ailleurs ?  Avec les bénédictions officielles ?

Sur un marais tourbeux instable et inondable ?

Et la municipalité en fait la promotion ?

Les administrations sont muettes ?

Aucune autorité ne s'émeut ?

Le PPRI n'émet aucun avis défavorable ? Les autres non plus ?

Des conférenciers se déplacent pour appuyer un aval ?

Personne dans la municipalité ne s'émeut ? Et le Maire selon les interlocuteurs est pour ou contre mais est prêt à signer les permis de construire ?

Les silences sont assourdissants !

Dites moi avec certitude à qui dans ce genre d'affaires on peut faire confiance ?

Croyez vous sincèrement que ce soit aux politiques?

Alors rappelez vous :

Les utopistes bâtissent sur le sable, mais les décadents construisent dans la boue.

Et très visiblement on nous prend pour des imbéciles !

Alors je suis obligé de me poser la question: Serions- nous vraiment des imbéciles ?

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 14:00

La République du centre du 21 Octobre

Je lis en première page un grand titre :

"Un Conseiller général mis en examen. Page 4"

     

J'ai lu l'article du journaliste Hamoudi Fellah.

Il s'agirait d'une mise en examen pour prise illégale d'intérêts par un juge d'instruction du Tribunal de Grande Instance d'Orléans dans le dossier de la déviation de Fay- aux- Loges.

Une mise en examen n'est pas une indication de culpabilité mais des coïncidences troublantes justifiant cet examen afin de les éclaircir.

Nous avons là un exemple de la difficulté pour un élu investi de pouvoirs d'exercer son mandat sur une ligne rigoureusement droite.

Les milieux qui traitent d'affaires immobilières les conduisent parfois à marcher sur les bordures. Et ne pas mettre un pied en dehors du tracé du chemin exige un équilibre particulièrement vigilant et une grande expérience de l'exercice du pouvoir de la part de ceux qui les contrôlent avec en outre un sens particulier de l'honnêteté et de la rigueur intellectuelle pour le service exclusif de l'intérêt général.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens