Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 09:51

Depuis la Résistance et la Guerre, j'ai appris et expérimenté les méthodes de la guerre subversive. En préambule, il faut savoir que la guerre subversive a pour objectif la conquête des esprits.

La méthode a été perfectionnée et emploie maintenant tous les moyens disponibles.

Les méthodes subversives, naguère réservées à des buts militaires, ont maintenant été étendues à toutes les activités où il y a des objectifs à conquérir avec profits.

Tous les vecteurs de communication sont inclus dans les moyens.

Quand il y a des intérêts en jeu il faut analyser les moyens employés pour se rallier les esprits et obtenir une approbation et un soutien.

Je vous propose d'analyser le montage de l'affaire de construction sur le marais de Malesherbes.

En premier lieu il faut constater qu'il y a une lacune dans le règlement pour l'adoption d'un PLU (plan d'occupation des sols).

Un maire fait entrer un site dans un PLU sans avoir l'obligation de faire analyser si la structure des sols permet de recevoir des constructions en élévation ce qui permet ensuite toutes les dérives d'autant plus que les terrains reçoivent le qualificatif de constructible qui est un qualificatif purement administratif sans aucune valeur de qualité pour une construction éventuelle uniquement parce qu'il est inscrit sur le PLU!

C'est déjà le premier faux-semblant qui trompe la population qui est persuadée qu'on peut construire en toute sécurité puisque le Maire l'a dit! Mais cela n'est pas vrai!

La méthode subversive consiste ensuite à détourner l'attention de la population de la structure du terrain en la reportant sur les inondations éventuelles et en tentant de démontrer qu'elles n'atteignent pas les secteurs visés.

C'est alors qu'intervient le PPRI avec des conférences, des brochures, des invitations et qui propose des théories qui ne coïncident pas forcément avec les constatations des populations, les archives et les photographies.

Et tout le monde oublie que la surface recouvre une couche de boue argileuse inondée épaisse de 20 mètres à 40 mètres.

On s'arrange ensuite pour camoufler les analyses précédentes, particulièrement celle du parking de la rue des Jardins qui est mitoyen, et qui concluaient qu'on ne pouvait pas sur ce site ériger des constructions en élévation.

C'est cela les méthodes subversives et c'est le traitement auquel vous avez été soumis.

Mon analyse est claire, compréhensible et vérifiable.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 13:08

Le Mur des Cons

Dans l'affaire du Marais, parce qu'il y a une affaire du Marais, quand on relit les 150 articles que j'ai publiés pour décrire les processus, il apparaît en toute évidence, qu'il existerait sur notre secteur une filière promoto-politico-publicito-administratico financière grâce à laquelle de telles affaires seraient en mesure de prospérer.

Ce n'est, bien entendu, pas la seule affaire, mais celle-ci est localement la plus importante et surtout la plus apparente parce qu'elle a été conduite avec une maladresse primaire qui a permis de suivre son évolution comme on suit une bande dessinée.

Il a même été possible, après chaque séquence, de deviner sans se tromper la séquence suivante.

Il n'y a que les autorités judiciaires qui sont sourdes, aveugles et muettes.

Il n'y a pas plus sourds que ceux qui ne veulent pas savoir, et plus aveugles que ceux qui ne veulent pas lire.

Alors, je vous le dis, je suis certain que je vais bientôt avoir l'honneur de figurer sur le "Mur des Cons!"

C'est un honneur qui me réjouit!

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 14:41

Bâtisseurs et affairistes...Ou l'humour amer

Il y a les bâtisseurs de l'histoire dont on admire les oeuvres qui ont traversé le temps et qu'il convient toujours d'admirer. Ce sont des hommes exceptionnels dont le souvenir est gravé à jamais dans la pierre qu'ils ont façonnée.

Mais on évolue. Il y a maintenant les affairistes politiques qui investissent dans la construction pour dégager le maximum de profits dans le minimum de temps dans des oeuvres éphémères. Pour que cela soit possible il leur faut bien entendu obtenir des soutiens dans les milieux du pouvoir politique. Mais à notre époque, on le constate tous les jours à travers les informations: C'est facile!

D'autant qu'ils ont découvert que dans la vase il y a des pépites quand on a suffisamment d'adresse pour les inventer et les extraire!

Avant la décadence des moeurs généralisée, personne n'aurait construit sur le sable, c'était même devenu un proverbe!

Maintenant, on peut construire dans la boue, c'est entré dans la morale!

Par des tours de passe-passe ça peut même être légalisé!

Les politiques s'en chargent et s'en félicitent!

Il y a dans ces milieux qui biaisent les principes de précaution, le droit et le pouvoir:

                  La solidarité de la barbichette!

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 19:04

Le Scandale du Lotissement dans le Marais

 Peut-on parler de laxisme bizarre et inhabituel ?

Chacun connait l'attention que l'administration porte à toutes les initiatives que vous prenez pour l'entretien normal de votre propriété pour la moindre réparation, opération d'entretien, rénovation que vous désirez apporter. On vous oblige parfois à employer des produits qui ne sont pas les plus appropriés en raison du respect de normes dont vous ne comprenez pas l'évidence du bien fondé.

Alors essayez de construire sur un Marais impropre à la construction, ça on peut!!!

Mais en votre qualité de citoyen qui attachez un intérêt naturel au développement harmonieux de votre ville les remarques fondées que vous êtes amenés à formuler sur des projets dangereux et hors normes sont écartées parce que votre avis n'est pas pris en considération quelle que soit la valeur de vos arguments. Votre avis fondé et argumenté de citoyen est écarté d'un revers de main. Il n'y a même pas un interlocuteur ou une commission pour vous entendre!

On écarte vos informations d'un revers de main ce qui vous oblige pour être entendu à engager une action judiciaire à vos frais personnels.

Ceci n'est pas la démocratie. Il devrait exister au moins une commission pour entendre les arguments d'un citoyen pour estimer la valeur de ses arguments. Or à ma connaissance elle n'existe pas. Il y a le Tribunal administratif, mais si vous n'engagez pas à vos frais un avocat, (et encore!), vous n'avez aucune chance dans ce genre d'affaires soutenues politiquement. Tout cela n'est pas la Démocratie!

Et pourtant, toutes les maisons qui ont été construites dans ces conditions sont lézardées!!!

Ou écroulées!!! Vous pouvez trouver la confirmation sur "Internet". Il y a beaucoup d'exemples!

En ce qui concerne le scandale du permis de construire sur le marais qui ne devrait pas être accepté par une administration qui devrait être constante dans ses décisions mais qui l'a néanmoins accepté. Je sais qu'il n'aurait pas dû l'être ( en raison de la qualité inadaptée du site) si l'administration était constante dans ses appréciations, mais là elle y a dérogé. Toutes les preuves existent et sont entre ses mains. Alors, pourquoi?

Une action peut être engagée devant le Tribunal administratif mais elle ne peut être gagnée, je le sais par expérience, que devant le Conseil d'Etat. Ils le savent, moi aussi!

L'action qui est d'intérêt public, pour se poursuivre, devra prendre une autre voie.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 16:03

Le lotissement du Marais et les Elections municipales

Le Maire a rejeté ma première opposition au permis de construire qu'il a délivré sur le marais situé à l'est de Malesherbes au motif que le style ne lui convenait pas (il ne l'a donc pas rejeté sur le fond, mais sur la forme) et n'a pas répondu encore à la seconde en trouvant un autre motif...

Il reste quelques jours pour former un recours devant le Tribunal Administratif afin de contester sa décision mais en première instance la chance d'obtenir une décision favorable est très conditionnée en raison de l'ambiance locale et il faudrait se préparer à aller jusqu'au Conseil d'Etat.

Je ne peux pas envisager de financer personnellement une longue procédure civile mais dans le dossier il y a assez d'éléments pour envisager d'autres voies.

Mais d'autres solutions se présentent aussi et elles sont gratuites: ce sont les Elections Municipales.

Le maire a déjà jeté l'éponge. On le savait puisqu'il l'avait annoncé depuis longtemps en privé en ajoutant qu'il resterait néanmoins Conseiller Général parce que c'était payé et qu'il n'y avait rien à faire. Compte tenu de son fiasco généralisé (lourd de conséquences) il serait bon et honnête qu'il laisse tous ses mandats à d'autres qui ont envie de travailler et des idées pour réussir.

Je suis très satisfait d'être sorti depuis plus de quinze ans de ce panier de crabes et je prends beaucoup de plaisir à les voir évoluer dans la spéciosité de la boue du marais avec leur démarche en biais!

Je présente mes excuses à mes lecteurs parce que je me permets de traiter avec humour des sujets considérés comme sérieux!

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 15:32

Qui doit dire le Droit ? Médiapart ?

Il apparaît comme une évidence que dans l'affaire du lotissement du marais de Malesherbes l'opinion a été alertée dès le départ quand les terres ont été mises en vente par appel d'offres et que le propriétaire actuel l'est devenu parce que la ville de Malesherbes a déposé son offre le lendemain du délai de forclusion.

Personne n'a jamais cru et ne croit que ce retard de 24 heures était un simple oubli d'un subalterne et la suite de cette affaire démontre qu'il n'en était rien.

A partir de là, toutes les hypothèses sont permises et le déroulement de cette affaire apporte des orientations de recherches sinon des certitudes.

Les Malesherbois ne sont pas aussi peu évolués que les affairistes le pensaient, et les Malesherbois commencent à se demander si et quand une autorité va réagir sans attendre Médiapart?

Mais dans cette hypothèse le problème serait-il du ressort de l'Administratif ou du Pénal ?

Je me pose la question, mais je n'ai pas la réponse.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 14:31

Ecoutez-moi bien !

On peut construire sur le marais car il n'y pas d'interdiction globale de construire. Ce n'est pas un vide juridique mais un vice politique ! De politiques vicieux !

On sait d'expérience, depuis des siècles, que tout le site du marais est en réalité inconstructible et dangereux mais les permis de construire peuvent quand même être étudiés parcelle par parcelle pour l'obtention d'un permis de construire ! Pourquoi ?

Il suffisait pour cela qu'un Maire fasse entrer tout le site du Marais sur le PLU !

C'est l'initiative qu'a prise le maire actuel Monsieur Michel Guérin sans aucune analyse du site!!! C'est scandaleux, mais ce serait parait-il légal!! On en reparlera!

Mais le Promoteur et le Maire, qui sont d'accord, ont tout de même un problème : C'est le

permis de construire qui a été délivré pour la construction du Parking de la rue des Jardins et surtout les recommandations et les interdits qui l'ont accompagné.

Le parking est situé en bordure du marais. Il est mitoyen du lotissement projeté, mais le lotissement est plus proche du centre du marais et la composition du sol est aggravée en comparaison avec le sol du parking !

En outre, le permis de construire délivré par l'Architecte des bâtiments de France pour le Parking, a été assorti d'un commentaire justificatif qui dit : Il n'aurait pas été délivré de permis de construire s'il y avait eu des constructions en élévation!!!

Alors ce qui était vrai pour le parking en bordure ne serait plus vrai pour un lotissement plus près du centre du marais où la fange atteint 40 mètres de profondeur ? Voyez les analyses du BRGM qui sont suffisantes à elles seules pour justifier un rejet ! 

Et cette restriction était justifiée et nécessaire mais encore insuffisante puisqu'on a été obligé il y a 3 mois, de refaire le tablier du parking et à cette occasion on a pu constater que l'eau s'était infiltrée à hauteur du tablier et affaiblissait l'ensemble malgré les précautions exigées à la construction du dit parking en 1983 que voici : Le sol a été creusé (par obligation légale)  de trois mètres sous toute la surface, c'est à dire environ 1.000m3 . Les parois de 3 mètres et le fond ont été revêtus, par obligation du permis, d'un bidime imperméable cousu(?) afin d' empêcher l'entrée de l'eau Il a été fait obligation d'évacuer les 1.000m3 (combien de camions?)  de terre de vase et de glaise et de les remplacer par des matériaux nobles ce qui a été fait. Je l'ai vu ! Je peux donc en témoigner et je ne suis pas le seul. En outre une pompe électrique devait drainer le sol profond!!!

Quel est l'insensé, vénal et sans scrupule, qui sachant tout cela, (qui ne sont pas des inventions mais du vécu) pourrait néanmoins passer outre. Quel est le juriste retors qui aurait assez de talent négatif et pas assez de scrupules pour tenter de créer des arguments antagonistes ? Mais j'ai beaucoup vécu et je sais que tout est possible.

J'ajoute qu'à l'époque j'étais Premier Maire Adjoint et j'ai eu connaissance des choses dont je parle. Je peux même dire que cet article a valeur de témoignage et je l'assume parce que je ne voudrais pas qu'un jour une famille pleure devant sa maison lézardée et que je n'aie rien fait.

                    André Fréquelin

Résistant. Ancien conseiller prud'homme.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 09:08

 

André Fréquelin                           Malesherbes le 3 Mai 2013

Lieutenant Colonel de réserve

Résistant. Engagé volontaire.

Croix de guerre. Croix du Combattant volontaire

Chevalier de l'Ordre National du Mérite

Ancien Conseiller Prud'homme

21 Rue Saint Eloi 45330 Malesherbes                 

                                                              à Monsieur le Maire  de Malesherbes

                                                               Mairie de Malesherbes (45330)

 

Monsieur le Maire,

J'ai bien reçu votre courrier recommandé du 30 Avril 2013.

J'ai noté que vous rejetiez ma demande d'annulation en date du 29 Mars 2013 du permis de construire :

N° 045 191 12 00017  délivré par la Mairie de Malesherbes le 15 Janvier 2013 à la société PROMORE

(pour des motifs de style non administratif)

Par la présente, je formule une nouvelle demande d'annulation du dit permis aux motifs que le terrain sur lequel il s'applique est incompatible avec des constructions en élévation dont j'ai apporté les preuves par ailleurs et que vous pouvez retrouver dans l'analyse du terrain mitoyen (le parking de la rue des Jardins) analyse qui est en votre possession depuis le début des années 1980, date de la construction du dit parking.

Le terrain sur lequel doit s'ériger le lotissement étant plus proche du centre du marais est encore plus incompatible (ce qui est évident) et il suffit de se reporter aux analyses du BRGM et de quelques autres organismes officiels pour en être officiellement informé.

Cette demande, exprimée en termes simples de simple citoyen ne peut pas être rejetée pour des convenances de style non administratif.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes meilleures salutations.                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             

                                                                                      

 

 

                                 

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 15:25

Il avait été annoncé aux Malesherbois que compte tenu des difficultés pour stationner dans le centre ville, la municipalité allait créer quelques places supplémentaires sur le parking de la rue des Jardins.

Cela semblait être une bonne idée et pas chère puisque pour faire quelques places supplémentaires il suffit de quelques pots de peinture.

Cette amélioration mineure a néanmoins été annoncée par une conférence préparatoire et on a commencé à comprendre que les moyens déployés étaient d'une importance qui dépassait la modification annoncée!

Et quand les camions ont débarqué le matériel, que le chantier durait et qu'il apparaissait que le revêtement du sol serait refait et considérablement renforcé, on s'est quand même posé des questions? Mais peu après nous avons eu la réponse quand nous avons constaté que le parking, malgré le bidime qui devait l'isoler, était rempli d'eau qui affleurait la surface! (Voir les photographies).

Alors on a enfin compris que les sommes considérables consacrées à ces travaux n'avaient pas été investies pour faire quelques places de parking supplémentaires mais pour refaire et renforcer la couche de matériaux solides qui heureusement composent la surface.

Nous avions encore été trompés!

Au fait combien ont coûté les cinq ou six places supplémentaires? Je n'ai pas eu connaissance de la note finale? Cent mille? Cinq cent mille? Moins? Plus? Si vous le savez, renseignez- moi!

Je vous rappelle que le permis de construire du parking n'avait été accordé que parce qu'il ne comportait aucune construction en élévation.

Et pendant ce temps là l'eau tranquille dort toujours sous le parking et sous le projet de lotissement incongru qui est mitoyen!

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:39

mairie, permis de construire

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens