Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:58

                                              Appel sur les réseaux sociaux

SOS. A Malesherbes (45) il y a un projet très avancé de constructions de lotissements sur un marais inconstructible en raison de la composition du sol et de plus inondable!

Le promoteur et le maire sont d'accord pour le mener à terme. Je lance un appel à toutes les bonnes volontés pour nous aider à les ramener à la raison et faire annuler ce projet dangereux qui est en contradiction avec tous les engagements officiels! Cette opération est détaillée sur le blog Malesherbes-Union. Aidez nous en relayant ce message

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 15:00

                  Une action politico financière… incontrôlée, qui n'interroge personne?

Sur le Courrier du Loiret du 16 Juin dernier, dans un reportage,  la journaliste cite le maire de Malesherbes et dit : Un  projet de construction privé est actuellement en cours et le maire a tenu à rappeler que le Plan de Prévention des Risques d'Inondation détermine les espaces inondables ou non. "Je ne peux interdire ce projet qui se trouve en zone non inondable. De plus, il s'agit du projet d'un particulier propriétaire du terrain. Il veut créer de l'habitat, il est donc normal qu'il obtienne son permis de construire si tout est conforme"

Alors je constate que le maire tient un discours particulièrement spécieux parce qu'au vu de ce que nous savons sur le site et que j'ai publiquement exposé, en fait, rien n'est conforme en priorité en raison de la consistance incompatible des sols totalement impropres à la construction!

Ensuite, tout le site est peu ou prou inondable (en dépit des affirmations approximatives du PPRI d'une fiabilité très relative, contraires aux observations visuelles des habitants)  et au vu des analyses du sol effectuées dans les années 1980, (ce n'est donc pas d'hier), qui ont conclu que les sols étaient impropres à toute construction. Le maire ne les a pas relues. Il m'a pourtant dit qu'elles étaient en sa possession. En résumé c'est un sol de marais, une éponge, le terrain est gorgé d'eau, c'est une véritable soupe sur des profondeurs allant jusqu'à 40 mètres et plus avec quelques strates glaiseuses. On peut comprendre qu'on puisse être motivé pour faire de l'argent facile, mais pas en faisant courir des risques aussi importants aux populations. La station d'épuration en cours de construction, elle-même, d'après l'information donnée par le maire (bulletin municipal) présente des problèmes de portance au sol malgré le pilotage de pilotis de 9 mètres et conforte ma position. Voyez sur le Web les catastrophes sur des sites semblables de Laur et d'ailleurs à travers la France et faites vous votre opinion en relisant les promesses du Président de la République qui a donné sa parole qu'on ne construirait plus jamais sur des sites semblables. Il est bon de se rappeler que le terrain a pu être attribué à son propriétaire actuel parce que la ville a fait valoir son droit de préemption le lendemain de la fin de la consultation quand elle était forclose et qu'avec ce retard de 24 heures elle a laissé le propriétaire actuel enlever l'affaire. C'était déjà, pour le moins, une anomalie!

Je rappelle que j'ai écrit depuis deux ans plus de cent articles sur le sujet, sur mon blog et sur le Courrier du Loiret, sans jamais avoir été contredit une seule fois, et qu'on peut s' y reporter pour se faire une certitude. Mon action n'est en aucun cas personnelle ou politique mais uniquement au service de Malesherbes et de ses habitants parmi lesquels mon action bénéficie d'un préjugé favorable si j'en crois le dernier Conseil Municipal auquel j'ai assisté. Ma motivation profonde provient de ce que j'estime qu'on n'a pas le droit de traiter ou de contraindre la nature au gré de ses propres fantaisies, avec légèreté, sans vouloir appréhender les conséquences ultérieures et de surcroît pour des motivations uniquement lucratives en violant les traditions, l'expérience des anciens, le droit, les règlements, les analyses sérieuses et en faisant fi de tout cela par des décisions politiques arbitraires!

                             André Fréquelin. Chevalier de l'Ordre du mérite. 

 

 Post-Scriptum. Cet article est la conclusion de plus de cent articles parus depuis trois ans, sur mon blog et dans la presse. Tout ce que j'ai publié est vérifiable. Ce ne sont pas des attaques contre les personnes mais des faits concrets. Les articles les plus importants ont été déposés en mairie pour valoir ce que de droit. Celui-ci le sera. Le maire a fait des commentaires directement sur mon blog sans apporter une preuve contraire. Le site du marais est toujours en place et tout peut être vérifié. C'est de l'information et pas de la diffamation, la population en est parfaitement consciente. Des articles ont été joints au dossier adressé au commissaire enquêteur en mairie.

Post-scriptum bis: Le présent article est paru sur le Courrier du Loiret du Jeudi 14 Juillet 2011. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 08:56

Soyons clairs! Si Monsieur le Maire était doté de la rigueur intellectuelle nécessaire dans l'affaire du lotissement sur le marais, avant de délivrer ou d'avoir l'intention de délivrer des permis de construire sur le site du marais, il aurait diligenté des analyses des sols et les auraient publiées. Il eut fallu que ces nouvelles analyses démontrent que les analyses faites antérieurement au début des années 80 soient erronées puisqu'elles concluaient que ces terrains étaient inconstructibles.

A notre connaissance et sauf information contraire il n'a pas diligenté ces analyses les analyses antérieures sont donc valides et tout le site est donc inconstructible au vu de leurs conclusions!

Les permis de construire qu'il aurait délivrés et ceux qu'il se propose de délivrer sont donc par conséquences irréguliers. Il ne faudrait pas  que les analyses antérieures aient disparu ou aient été détruites car tout cela deviendrait de ce fait beaucoup grave!

 

P.S. Ce document sera déposé en Mairie pour valoir ce que de droit.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 09:42

Le lotissement dans le Marais. C'est sous ce titre qu'est paru le 31 Octobre 2009 le premier article sur le sujet. Depuis cette date 101 autres articles ont été édités sur ce blog et dans la presse locale. Cette affaire est donc publique.

De nombreux fax ont été adressé à différents responsables : la CCM, La Sous-préfecture, la DDE, l'architecte des bâtiments de France, la Préfecture du Loiret etc. c'était le seul moyen à ma disposition pour leur faire prendre conscience du problème et les alerter.

La seule réaction reçue a été un appel téléphonique d'un fonctionnaire qui a commencé par ces termes: " Depuis quelques temps vous m'abreuvez de Fax…"

L'entretien commençait plutôt mal…Et sa seule proposition a été de me proposer une réunion avec l'adjoint à l'environnement ce qui était parfaitement bizarre, incongru et inutile ! A une de mes questions il a répondu que les analyses du sol pour construire le parking de la rue des Jardins, en raison du temps écoulé, avaient été détruites! (Mais par contre le Maire m'a dit un jour qu'il les avait!)

Donc les administrations chargées de régler ces problèmes ne s'intéressent pas à cette affaire qui est pourtant d'une gravité exceptionnelle ! Pourquoi ?

Alors que si vous employez pour rénover votre maison un crépi non agréé vous subissez ses foudres! Et que ces lotissements sont inclus dans le périmètre de l'église qui est particulièrement règlementé et surveillé !

Alors pourquoi ?

Ils semblent tous ignorer la parole du Président de la République qui a déclaré solennellement qu'on ne construirait plus sur des terrains à risques !

Alors faut-il que moi, simple petit administré, taillable et corvéable à merci, j'engage une procédure judiciaire pour faire enquêter sur cette affaire alors que tout cela est du ressort des pouvoirs publics qui ne bougent pas? Avec tous les barrages que je rencontrerais ? Avec mes propres finances ? Je serais tout simplement écrasé et on n'en parlerait plus!! Oserais-je dire que toute cette affaire est une nouvelle manifestation de notre décadence ?

Ce genre de situation est bien connu dans d'autres pays, particulièrement en Italie, mais cela n'existe pas en France, du moins on n'en parle pas.

M'avez-vous bien compris?

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 11:33

Soyons clairs!

Les actions que je mène localement ne sont ni de gauche ni de droite ni du centre.

Ce n'est pas de la politique!

Ce sont des actes de résistance que je signe de mon nom de maquis (Robin Desbois) qu'on peut retrouver dans les archives du maquis "Liberté".

Je lutte contre les actes d'un pouvoir opposés aux intérêts d'une population trompée.

Ce pouvoir flottant est soutenu par une politique en faveur d'activités lucratives et d'intérêts puissants dans l'intention de faire des profits malsains mais politiquement validés.

Elles sont opposées aux intérêts bien compris de la ville et de son développement épanoui.

Ce sont des intérêts semblables qui étaient combattus par la résistance en 1940-1945 seuls les visages et l'ambiance ont changé.

Comme en 1940, les actions que je conduis ne sont pas comprises de tous et ne pourront être reconnues que dans l'avenir en raison des conséquences inéluctables des intentions néfastes si elles ne sont pas abolies.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:59

Le site du marais, dit des Jardins, a toujours, depuis les siècles des siècles été reconnu inconstructible et c'est pour cela qu'on l'a réservé pour faire des jardins parce que c'est la seule utilité qu'on pouvait lui donner: le sol est meuble et gorgé d'eau depuis la surface et  au delà de 20 mètres de profondeur. Et en outre inondable. On ne peut pas trouver un site plus inapte à la construction!

Le maire le déclare constructible au nom de quoi?

Je sais bien qu'avant d'être maire il était agent immobilier et que son intégration dans ce milieu très particulier a pu modifier sa vision intellectuelle des choses et altéré son jugement.

Mais qui a changé le statut du marais?

Sous l'influence de qui?

Depuis quand?

Quel document a été établi?

Sur la foi de quelle analyse? Qui n'a jamais été publiée! Est-ce qu'elle existe?

Quelle autorité administrative a contrôlé et enregistré une opération aussi extraordinaire et déraisonnable?

Qui a signé et avalisé tout cela?

 

Ce n'est tout de même pas possible que le maire s'autorise à délivrer des permis de construire uniquement parce qu'il n'aurait pas trouvé de documents contradictoires que ses prédécesseurs n'auraient pas jugé bon d'établir en raison du consensus général?Et de la simple sagesse? Ce serait trop grave! Et condamnable! D'autant plus que le maire m'a dit un jour qu'il était en possession des dossiers des analyses du sol et des contraintes qui avaient été exigées pour la construction du parking de la rue des Jardins qui se trouve en lisière du territoire considéré et l'autorisation n'avait été accordée uniquement parce que c'était un parking et avec des exigences si draconiennes et extraordinaire qu'elles excluaient toute construction en élévation. Elles exigeaient en outre un assèchement permanent du sol!

 

Je sais bien que les politiques ambitieux et avides ont toujours considéré les Malesherbois comme une population peu évoluée crédule et influençable, mais les temps ont changé!

Nous sommes capables de prendre conscience, d'analyser, de comprendre et nous avons acquis une clairvoyance qui va au-delà des apparences qu'on nous présente!

Alors nous exigeons que vous disiez qui a pris l'initiative de faire comme si ce site était constructible et qui a eu l'outrecuidance de soutenir cette initiative?

Et quel fonctionnaire a légalisé ou fermé les yeux sur cette opération qui ne peut pas être l'opération du Saint Esprit mais l'opération d'un esprit malsain? Ce trait d'humour est un peu grinçant peut être, mais l'obstination d'un pouvoir spécieux, intrigant et entêté est exaspérante!

 

P.S. Ce document sera déposé en mairie pour valoir ce que de droit.

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 14:08

Tout le monde n'a pas lu et surtout assimilé Descartes et le Discours de la Méthode. Tout le monde n'a pas intégré les règles rigoureuses qui en résultent. C'est pourquoi dans le discours commun on retrouve plus de spéciosité que de rigueur intellectuelle. Chacun sait que la spéciosité n'est qu'une apparence de vérité.

Ce qui est d'une gravité exceptionnelle c'est d'ériger la spéciosité en référence prioritaire par ignorance ou par volonté politique de tromper pour faire aboutir un projet.

C'est une malversation intellectuelle quand on est investi de pouvoir.

Je vais vous donner un exemple :

Le PPRI est un organisme chargé d'établir la carte des inondations. Il détermine des zones rouges inondables à chaque crue et des zones blanches qui ont pu être inondées mais moins souvent. Rien ne prouve qu'elles ne le seront pas l'année prochaine.

Les limites de ces zones n'ont rien de scientifique, n'ont rien de la rigueur cartésienne,  ne sont pas une garantie définitive, et peuvent même varier en fonction des évolutions imprévisibles de la nature ou de circonstances particulières. Elles ont une part subjective et arbitraire.

Et selon elles, à quelques mètres près, on pourrait construire ou non construire!

Et ce sont sur ces élucubrations qui n'ont que l'apparence de l'objectivité que compte se fonder le maire pour nous faire admettre qu'il signe des permis de construire ! Voilà la spéciosité !

Parce qu'on ne considère qu'une partie discutable du problème en ignorant tout le reste.

Et dans le reste il y a le plus important : La qualité du sol ! C'est pourtant sur lui qu'on construit et c'est une véritable éponge parfaitement inconstructible, je vous l'ai démontré par ailleurs !

C'est cela l'exercice politique de la spéciosité pratiqué par le maire et l'adjoint à l'environnement.

D'autres appellent ça la langue de bois ! Moi j'appelle ça la langue fourchue !

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 14:33

La République du Centre du 27 Juin publie son compte rendu sous le titre:

"Questions autour du marais, au conseil"

Entre autres, je lis:

Solidarité et progrès est monté au créneau sur le sujet récurrent de la zone du marais des jardins, classée en zone constructible. Il souhaite que le maximum soit fait afin d'éviter les constructions dans cette zone dangereuse. "Nous demandons une révision du PLU afin qu'elle devienne inconstructible" a réclamé Michel Bourreau. Le Maire, Michel Guérin, a précisé que ce problème était du ressort des services de l'Etat sur lesquels il n'avait aucune influence (Le terrain est déjà la propriété d'un constructeur). Cette zone est régie par le plan de prévention du risque inondation de l'Essonne qui devait être arrêté en Juin et dont l'application est reportée à 2012. Attendons les résultats du PPRI et, d'ici là, évitons de polémiquer" a conclu le premier magistrat.

Je lis en outre:

Le Plan de prévention du risque inondation est élaboré par les services de l'état en association avec les communes et soumis à enquête publique. Après étude des aléas et des dangers, il règlemente l'urbanisation et vise à interdire toute nouvelle construction en zone dangereuse.

 

(Je note que le PPRI n'est pas habilité à procéder à l'analyse du sol pourtant d'importance majeure.)

 

Voici donc à la suite de ce compte rendu ma propre position:

 

Monsieur le Maire de Malesherbes a demandé au PPRI de faire une conférence à Malesherbes pour appuyer son entêtement de construire sur le marais pour satisfaire la demande pressante d'un promoteur particulièrement bien traité. Celui-ci a préalablement acquit tous ces terrains et n'accepte pas la réalité: ils ont une composition incompatible et en outre ils sont inondables.

Aucune analyse du sol n'a été réalisée ni par le promoteur ni par la ville et il convient donc de se reporter en 1982 à l'avis de la DDE qui les a reconnu inconstructibles. Il n'y a pas eu de miracle ils le sont toujours! Ce qui serait un miracle serait que la DDE dise maintenant le contraire! Le PPRI a rendu un rapport insuffisant assorti d'un plan très incomplet sur lequel les risques d'inondations sont minimisés.

Il aurait au moins dû indiquer le niveau maximum atteint, il ne l'a pas fait!

Or ce niveau a submergé la rue Cochery c'est prouvé et même atteint la place du Martroi, cela c'est ce que raconte la tradition malesherboise!

Il aurait dû indiquer que dans toutes les inondations moyennes fréquentes, l'eau atteint le bas de la rue Chateaubriand et les limites de l'actuel parking. Il ne l'a pas fait. Or, cela je l'ai vu et j'en porte témoignage

Mais ce n'est pas le plus important : Il y a surtout la composition du sol.

Il est composé sur une profondeur de 20 à 40 mètres et plus, par des alluvions gorgés d'eau qui en hiver monte à 10 centimètres de la surface du sol et en été ne descend que de quelques décimètres. Plus grave, le sol vu en coupe est composé de strates et on trouve de la glaise qui est un facteur aggravant pour la déformation des sols.

Les inondations et un sol très instable ne peuvent engendrer à terme que des catastrophes majeures!

A ce sujet vous savez tous que la nouvelle station d'épuration en construction rencontre des problèmes de portance au sol et pourtant elle est érigée sur des pilotis de 9 mètres! Il y a en face une maison qui s'est enfoncée dans la boue et un silo qui penche. Ils ne peuvent pas faire autrement que de le reconnaître. Est-ce que ces preuves là ne sont pas suffisantes?

 Ce site est inconstructible.

 Le promoteur a le loisir de le revendre en l'état afin d'aller opérer ailleurs. Puisque ces terrains sont de fait inconstructibles s'ils ne le sont pas encore sur le papier en raison des pressions politiques. C'est ce qu'il a de mieux à faire! Il y a en France un grand nombre de sites dont les autres promoteurs ne veulent pas il aura donc un large choix.

Monsieur le Maire doit quitter la philosophie d'un agent immobilier et adopter celle d'un maire responsable qui doit poursuivre l'expansion de la ville sur des assises solides et pas sur un marais instable. Et puisqu'il me fait l'honneur de lire mon blog il ne pourra pas dire qu'il ne connaissait pas les arguments. Et les autorités de tutelle non plus!

 

Amis lecteurs, je n'ai aucun intérêt personnel dans cette affaire mais seulement des risques en raison des puissants appuis politiques des intérêts en cause, mais dans l'intérêt général j'assume et je poursuis.

 

P.S. Cet article sera officiellement déposé en Mairie pour valoir ce que de droit.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 14:52

Pourquoi n'a t'on jamais publié les analyses du sol du site du marais et particulièrement les analyses qui ont déterminé les conditions draconiennes imposées pour la réalisation du parking de la rue des jardins dont le sous sol profond est  pourtant de meilleure qualité que le reste du marais?

Pourquoi n'a t'on pas donné en détail les conséquences des problèmes de portance au sol éprouvées au cours de la construction de la station d'épuration et l'analyse complémentaire du sol qui aurait du en toute logique en résulter?

Pourquoi l'impact de l'inondation de 1983 qui n'était pas exceptionnelle n'a-t-il pas été clairement indiqué sur un plan lisible?

Pourquoi les analyses du BRGM n'ont-elles pas bénéficié de la diffusion qu'elles méritent?

Pourquoi les sondages en profondeur qui normalement doivent exister ne sont ils pas publiés?

Pourquoi les strates de glaise ne sont ils pas signalés?

Pourquoi cache t'on qu'une station de pompage électrique a été créee pour remonter l'eau du bas de la ville? 

Etc. Etc. Etc.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 16:45

 

                                           dans l'affaire du marais !

J'ai horreur des arguments de mauvaise foi et aucune confiance dans ceux qui les emploient! Au cours du Conseil municipal d'hier, Monsieur le Maire a fait allusion aux photographies des inondations de 1983 parues sur ce blog, (en remontant un mois en arrière sur le blog vous pouvez les voir), en prétendant qu'il s'agissait de Nanteau, puis ensuite de Buthiers ! Il ne faut pas chercher une échappatoire quand on a tort et qu'on le sait : Cette photo a été prise depuis le bord de la route, dans le jardin en face de la maison qui penche,   à la sortie de Malesherbes, sur la lisière de Buthiers, mais en direction de Malesherbes et du Marais. C'est donc la zone du Marais vue de cet endroit ! Elle est destinée à indiquer la hauteur de l'eau qu'il est facile par calculs de reporter sur un autre point du territoire Quand on cherche des arguments de mauvaise foi c'est qu'on a peur des réalités et qu'on veut les masquer pour tromper les gens.  Depuis la date de la photo le paysage a changé, mais les éléments sont les mêmes et la hauteur de l'eau est ce qu'elle est.

Je rappelle à Monsieur le Maire qui voudrait faire croire que les bandes laissées blanches sur le plan du PPRI ne sont pas  inondables, que j'ai vu moi-même la rue Chateaubriand qui est au niveau de ces bandes blanches inondée,  que je ne suis pas le seul et qu'il y a eu d'autres inondations qui ont par exemple recouvert la propriété du notaire rue Cochery qui, sur une photographie présente dans les collections, circulait en barque dans sa propriété. Aucun travail important susceptible de modifier notablement l'étiage de la rivière n'a été effectué.

Il faut en outre noter que d'autre part la nature du sol de ces zones blanches les rend inconstructibles comme le prouve les analyses du sol faites pour la construction du parking de la rue des Jardins qui est mitoyen!!! Ne croyez plus les arguments fallacieux que vous distille votre adjoint à l'environnement qui a aussi dans cette affaire une responsabilité de premier plan puisque c'est lui qui a fait cette enquête partiale sur ces photographies !

Ce n'est pas bien de modifier les réalités, Monsieur le Maire, et pour faire aboutir un projet lucratif mais déraisonnable vous n'avez pas le droit de tromper les Malesherbois !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens