Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 13:40

Dans notre démocratie le Maire d'une commune est élu par le peuple, pour le bien du peuple et pour défendre ses droits. Les premiers et les plus fragiles des droits du peuple sont les droits coutumiers. Le peuple ayant délégué son pouvoir démocratique au Maire, le premier devoir du Maire est de veiller sur la permanence et le respect des droits coutumiers. Des puissants nouveaux pouvoirs ont remplacé les seigneurs féodaux qui avaient accepté les droits coutumiers et se montrent parfois, pour satisfaire un égoïsme mégalomane, tentés de les supprimer au profit de leur jouissance égoïste. C'est rare mais ça existe. Dans ce cas le Maire ne doit pas se laisser influencer, et en bon démocrate apporter son soutien au peuple. J'ai un exemple qui m'a été rapporté. Des citoyens se sont rassemblés pour retrouver des droits coutumiers qu'à Malesherbes on leurs a supprimés. Trois d'entre eux, au nom de tous, devant le refus obstiné de leur donner satisfaction, ont commencé une action judiciaire en première instance, qui n'a pas abouti mais leur action n'a pas été désavouée. Pour obtenir satisfaction dans cette cause d'intérêt général ils peuvent et doivent poursuivre leur action. Mais ils ont déjà dépensé beaucoup de leur argent personnel ce qui est anormal dans une action d'intérêt général. Dans cette affaire de droit intérieur à la commune le Maire a le devoir de faire dire le droit et de faire supporter par la commune qu'il dirige les frais judiciaires nécéssaires pour faire dire le droit jusqu'au plus haut niveau qui en la matière est le Conseil d'état. Il serait en outre de bon droit qu'il dédommage et assiste les citoyens qui ont engagé ces actions dans l'intérêt général et qu'il prenne la relève ou s'associe à leur action en engageant les moyens juridiques de la Commune.

7 Août 2012

                                                  André Fréquelin

                                        Ancien Conseiller Prud'homme

                                           Ancien Conseiller Municipal   

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 15:27

Un drame effroyable est survenu hier à Lille.

Un homme évincé d'une boite de nuit a dit"Vous ne savez pas qui je suis" puis il est revenu avec une arme de guerre, une Kalachnikov, il a ouvert le feu, tué deux personnes, blessé trois autres, puis s'est enfui. C'est un drame affreux qui fait suite à beaucoup d'autres.

Nous sommes en droit de poser des questions.

Combien y a t-il en France de Kalachnikov?

Entre les mains de quels types d'individus?

Sont-ils ou non enrôlés?

Comment se sont-ils procuré ces armes?

D'où viennent-elles?

Nos services sont-ils capables de détecter les filières?

Ont-ils des moyens de connaître les détenteurs?

Quels sont leurs profils?

Nos services ont-ils les moyens de détecter des organisations?

La formation d'une cinquième colonne?

Les milieux qui présentent des dangers sont-ils infiltrés?

Les milieux subversifs circonscrits?

Prévenir c'est guérir...Alors?

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 15:36

J'ai connu la France d'entre les deux guerres et j'étais assez avancé en âge de raison pour en retenir et en analyser l'évolution.

Après la paix de 1919 la France avait un grand besoin de restauration, d'aménagements, et de reconstruction. Nous avons ressenti la nécessité de l'immigration pour s'atteler à ces énormes tâches. Cet appel a été entendu par les pays voisins où des populations industrieuses ne trouvaient pas à s'employer. Nous avons accueilli la venue en nombre sur notre territoire d'ouvriers italiens experts en maçonnerie et généralement dans tous les métiers de la construction.

En raison de notre habitude de donner des surnoms nous les nommions amicalement les Ritals. Mais ils ont rapidement assimilé notre langue et nos traditions de vie et se sont vite fondus dans nos coutumes qui étaient très proches de leurs propres comportements et bientôt il n'y a plus eu de différence entre les Italiens assimilés et les Français de souche. Ce sont maintenant, avec leurs familles, des Français patriotes.

La fin de la dernière guerre a engendré le même appel qui a été très entendu par les Portugais qui sont venus en grand nombre et se sont fondus dans la population autochtone sans difficulté.

Un peu après, une immigration très importante est venue d'au-delà de la Méditerranée avec pour bagage les traditions de civilisations ancestrales qui les ont poussés à se regrouper en communautés dans des îlots imperméables. Au lieu de se fondre dans la population autochtone, ils se sont regroupés autour de directeurs de consciences, ou qui se sont désignés comme tels, qui les ont entretenus dans une radicalisation de leurs traditions en marge des traditions locales. Le problème est d'intégrer une civilisation sur un territoire qui ne lui est pas ouvert naturellement parmi une population dont la différence est profonde et qui vit sur son environnement qu'elle a construit depuis deux millénaires. Ce n'est pas la civilisation en place qui doit se fondre dans l'autre mais l'inverse pour créer l'harmonie. J'ai écrit qu'une civilisation était la rencontre ou la confrontation d'une population et d'un territoire. Une civilisation multiple ne peut pas être une civilisation une et unie sans l'adoption par tous des us et coutumes locales, mais une boîte de Pandore dont sortiront la méfiance, la décadence et peut-être la subversion.

C'est la civilisation qui a été forgée sur le territoire qui  est prioritaire et arbitre, la population arrivante doit accepter de s'assimiler à cette civilisation laïque ou elle ne doit pas venir. Si elle ne s'assimile pas elle doit prendre conscience d'un état de fait et en tirer les conséquences sans en faire porter la responsabilité aux propriétaires du territoire, qui l'ont aménagé, qui ont élaboré les lois, les us et coutumes sociétales et qui ont règlementé l'art de vivre ensemble en paix et en concorde dans un état laïque millénaire.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 10:48

Le président Nicolas SARKOZY n'est pas candidat à la Présidence : Il est Président.

Comme tous les autres Présidents il demandera tout naturellement, comme

le prévoit la Constitution, le renouvellement de son mandat.

Et comme son devoir de Président le lui commande il poursuit sa mission de Président.

Dans les circonstances graves que doit affronter la Patrie, il gouverne au plus près de l'événement et ce n'est pas le moment d'affaiblir sa position sur le plan international : ce serait le meilleur moyen d'aggraver la position de la France et de nous rapprocher de la catastrophe.

Il est déraisonnable d'affaiblir la France par des querelles partisanes.

Le bon sens et la raison doivent plaider pour l'Union nationale.

 

Post Scriptum. Notre littérature est illustrée par des génies qui ont influé sur nos comportements pendant des siècles et que nous lisons encore avec profit. A ce sujet je vous conseille de relire un auteur dont on oublie trop vite la sagesse: La Fontaine.

Et dans son œuvre, dans les circonstances actuelles, je vous demande de méditer sur une fable que vous estimez peut-être naïve: La Cigale et la Fourmi.

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:38

Nous voila revenus 500 ans en arrière avec la reprise des guerres de religion!

Tous les efforts qui ont été faits par les hommes de bonne volonté, par les philosophes du siècle des lumières, tous nos grands penseurs, sont emportés par des passions primaires: des hommes, des femmes, des enfants sont tués par milliers, des civilisations sont anéanties au nom de dieux d'amour et de miséricorde.

Cette folie passionnelle est pensée, administrée, entretenue, armée, par des apprentis dictateurs sanguinaires qui ne reculent devant aucune horreur au nom de ces dieux d'amour et de miséricorde pour étendre ou conquérir un pouvoir temporel!

Les religions devraient être le catalyseur de la paix entre les hommes.

Qu'en est-il dans notre monde qui croyait sortir de la barbarie?

Ces dévoiements sont monstrueux!

Prier pour le Nigéria et surtout pour sa population c'est louable mais c'est ériger l'inaction à la hauteur d'une solution!

Mais enfin quand la sagesse supposée des hommes pensera-t-elle à créer l'ONU des religions?

Paix aux hommes de bonne volonté!

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:13

                                  …il doit être exécuté

 

Le droit de grève est inscrit dans notre droit, il doit le rester et être défendu.

Mais comme tous les droits il est limité par les droits des autres et tous les droits doivent exister ensemble.

Le droit de grève a été créé pour faire pression sur des actionnaires et sur un employeur quand lui-même ne respecte pas les droits de ses employés ou les rétribue en dessous d'une norme établie ou désirée.

La grève doit donc être organisée de telle façon qu'elle gêne l'employeur pour l'inciter à admettre les faits et obtenir les aménagements légitimes désirés.

Mais les effets de cette gêne ne doivent pas être étendus à toutes les autres personnes qui ont aussi des droits et particulièrement à d'autres salariés qu'il faut respecter.

Il faut donc revoir les conditions et les modalités dans lesquelles le droit à la grève peut être utilisé en ménageant les droits des personnes non concernées et particulièrement les autres salariés. Ce que j'écris là est partagé par une large majorité.

Et j'espère qu'écrire cette vérité de bon sens juridique et d'harmonie dans la société ne me vaudra pas d'être exécuté!

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 09:25
 

Poème pour les enfants du monde.

Ce serait un bien du ciel

S'ils pouvaient faire une ronde

Dans la paix

D'un monde parfait

Dans un monde sans famine

Qui les tue et qui les mine

Pourront-ils au moins manger

Dans la paix et sans danger

Je pense aux sanguinaires

D'où qu'ils soient originaires

Dans ce monde civilisé

Ce sont des monstres du passé

Des hiatus dans notre histoire

Des phénomènes dérisoires

Il faut s'en débarrasser

La Tolérance doit les chasser.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 11:39

Une statue vient d'être inaugurée en Angleterre pour la gloire d'un footballeur qui en a pleuré, alors que ses fans ont exulté de joie.

Ce joueur est français, il est sympathique, il est efficace et spectaculaire dans son sport.

Le sport transcende les nationalités.

Mais ce sport est maintenant plus qu'un sport. Plus qu'un jeu. Plus qu'un fait social.

Ce n'est pas encore une religion mais il a ses cathédrales, le Vélodrome, le Stade de France et même son casino avec des paris sur les matches. Et partout dans le monde, il a ses officiants; voyez les arbitres, les entraîneurs, les sélectionneurs, les dirigeants et même un pape, le Président de la FIFA. Il a ses idoles, voyez les joueurs statufiés de leur vivant. Tous les hommes ont joué au foot. Ils commencent tout gamin en donnant des coups de pied dans une boite de conserve. Et les femmes s'y lancent. Il a sa place économique où les millions s'échangent où des fortunes se créent ou s'investissent. Voyez l'enthousiasme des spectateurs, leur passion, leurs espoirs, leurs déceptions, et leurs discussions animées..

Panem et circensès. Juvénal voulait dire"Du pain et des jeux et le peuple est heureux et satisfait, ainsi le pouvoir est tranquille"

Mais Juvénal maintenant a tort, le pouvoir n'organise plus les jeux, et le football enthousiasme pacifie et universalise dans son univers à lui.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 10:55

La décadence?

Pour quand le sursaut?

La France est en décadence. Ce que beaucoup ignoraient ou feignaient d'ignorer leur a sauté brusquement au visage!

On peut pester contre les agences de notation. Les ignorer ou les supprimer serait la réaction d'un malade qui casse le thermomètre et prétend qu'il est guéri.

La France est malade, elle a consommé des médicaments frelatés, bricolés par un laboratoire comme il en existe et dont les conséquences ont été désastreuses. Les médicastres qui se sont succédés à son chevet ont continué par laxisme, facilité, appât du pouvoir et de lucre de les prescrire.

Tout cela est maintenant démontré par l'absurdité des conséquences.

Et tous ces apprentis sorciers grisés par le pouvoir et aux poches pleines disent et répètent" Ce n'est pas moi c'est l'autre". Ils n'ont même pas le courage de demander pardon pour leur incompétence, leur laxisme et leur égoïsme. Et leur seul désir est de poursuivre!

La faillite de la France, initiée depuis trente ans, pour le moment virtuelle mais retardée, avouée par ailleurs courageusement par le Premier ministre il y a quelques mois, sera bientôt effective.

Sauf miracle.

Qui paiera les 2.000 milliards de dettes et surtout comment avec des budgets qu'ils sont incapables de rendre positifs.

On a l'impression que l'argent public circule dans un oléoduc qui tout au long de son parcours est bricolé par des petits ou des gros malins munis de perceuses avec des mèches dont le calibre est augmenté en fonction des circonstances.

Nous n'avons plus à notre disposition le Général de Gaulle avec son honnêteté, sa rigueur, son esprit de résistance et sa volonté.

Le peuple résigné devant la veulerie, l'esprit de lucre, le relâchement moral de ceux qui se font élire et qui le trompent est finalement désemparé.

La lâcheté et la veulerie ont envahi le microcosme politique dont la presse est le rapporteur journalier de ses turpitudes. Comment des gens aussi peu moraux peuvent-ils donner un exemple au peuple? Et exiger de lui des sacrifices qu'ils ne s'appliqueront jamais à eux-mêmes?

Les actions politico-financières sont monnaie courante. Je serais très curieux de connaître leurs impacts sur la dette de la France. Ajoutées aux décisions de complaisance le total doit être étonnant.

Pour bien me faire comprendre et montrer que la décadence atteint les plus petits niveaux je vais vous donner un exemple que chacun peut connaître:

Nos ancêtres qui ont construit la ville avec courage sur une pente malaisée mais sur un sol particulièrement fiable, en dépit des difficultés qu'ils devaient affronter n'ont jamais au cours des siècles envisagé de construire sur le Marais. Leur sagesse était plus forte qua la facilité qu'ils savaient porteuse de lourdes conséquences. Alors que maintenant, portés par l'esprit de lucre, nous n'hésitons pas cyniquement à le faire alors que nous avons des exemples  tels que la ville de LAUR.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 08:58

Depuis toujours, selon ma coutume, je vais passer ma journée dans le recueillement en cultivant le souvenir de mes compagnons tués à mes côtés dans la Résistance et dans les opérations militaires qui ont suivi.

Résistant, combattant volontaire, croix de guerre, officier supérieur dans le cadre de réserve, je n'ai jamais, depuis quarante ans que je vis à Malesherbes été convié à participer ès qualité aux manifestations officielles.

C'est très bien comme cela. J'honore mieux la mémoire de mes compagnons dans la solitude.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens